Modifié le 09 août 2017 à 18:26

Effectifs des ORP renforcés pour appliquer l'initiative du 9 février

Le panneau de l'Office cantonal de l'emploi du Bouchet à Genève.
Le panneau de l'Office cantonal de l'emploi du Bouchet à Genève. [Salvatore Di Nolfi - ]
Les Offices régionaux de placement (ORP) sont en train de créer quelque 270 emplois. Ces nouveaux postes sont la conséquence des mesures décidées par le Parlement pour appliquer l'initiative contre l'immigration de masse.

"Pour les cantons, ce développement des effectifs constitue un gros défi", a expliqué mardi Boris Zürcher, chef de la direction du travail au Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO). La mesure doit entrer en vigueur à partir du 1er janvier de l'an prochain.

Selon les estimations du SECO, les employeurs devront avec la nouvelle règle annoncer annuellement quelque 218'000 places vacantes, sur les 700'000 pourvues chaque année. Ce nombre apparaît supérieur de 180'000 unités à celui relevé en 2016 pour tous les groupes de métier concernés.

Les offres d'emploi des employeurs souhaitant recruter dans des professions frappées par au moins 5% de chômage seront réservées pendant cinq jours. Elles ne seront visibles que par les personnes inscrites auprès des ORP et les collaborateurs du service public de l'emploi.

Cette manière de fonctionner doit permettre de mettre en oeuvre la préférence indigène et de favoriser les chômeurs résidant en Suisse.

Inquiétudes dans les cantons

Dans certains cantons, la préférence indigène inquiète. A l'instar de Fribourg: "En l'état, de ce que nous savons, nous manquerons d'un outil informatique puisque le 'matching' devra se faire à grande échelle. Nous manquerons aussi de moyens financiers puisque le plafond qui est alloué à chaque canton semble insuffisant pour augmenter la capacité en personnel", a indiqué à la RTS Charles de Reyff, directeur du Service public de l'emploi du canton.

>> L'interview complète de Charles de Reyff:

Un Office régional de placement à Genève.
Gatëan Bally - Keystone
Le Journal du matin - Publié le 09 août 2017

Son homologue genevois Charles Barbey a également fait part de ses inquiétudes: "Si on nous donne les moyens on peut avoir des résultats. Mais, aujourd'hui, ça risque d'être la pétaudière. Je devrais engager environ 20 personnes, mais je n'ai pas l'argent pour les engager. Je devrai (donc) faire des réaffectations internes et ce sera au détriment des prestations de conseil qu'on livre à nos demandeurs d'emplois".

>> L'interview de Charles Barbey:

Charles Barbey, nouveau directeur de l'office genevois de l'emploi.
Martial Trezzini -
Le Journal du matin - Publié le 09 août 2017

ats/ebz

Publié le 08 août 2017 à 11:43 - Modifié le 09 août 2017 à 18:26

Favoriser les chômeurs établis en Suisse

Le Conseil fédéral a fixé à la mi-juin les grandes lignes du système d'annonce des postes vacants au service public de l'emploi. Le Parlement a souhaité en effet favoriser les demandeurs d'emploi établis en Suisse.