Modifié le 03 août 2017 à 16:18

Le nombre de hooligans interdits de stade recule légèrement en Suisse

Des supporters du FC Bâle investissent la pelouse à Aarau lors d'un match de Superleague.
Des supporters du FC Bâle investissent la pelouse à Aarau lors d'un match de Superleague. [Patrick B. Kraemer - Keystone]
La Suisse compte quelque 1600 fans de football et de hockey réputés violents, soit pratiquement le même nombre qu'il y a un an. En revanche, le nombre d'interdictions de stade et de périmètre est en recul.

La banque de données nationale enregistrait fin juillet 754 personnes bannies des stades et de leur voisinage immédiat. C'est 57 de moins qu'un an auparavant.

Plus globalement, 1592 supporters violents, dont seize femmes, étaient recensés le 31 juillet dernier, selon les derniers chiffres de l'Office fédéral de la police (Fedpol). C'est un hooligan de moins qu'un an plus tôt. Les personnes concernées sont enregistrées pendant trois ans après la sanction qui les frappe.

En majorité des jeunes

Trois quarts des personnes inscrites sont des fans de football, un quart de hockey. Plus de 40% ont entre 19 et 24 ans, un tiers entre 25 et 29 ans.

L'infraction la plus fréquente est l'émeute (568). Suivent les violations de la loi sur les explosifs (340). La violence ou la menace contre les autorités et les fonctionnaires ont tendance à augmenter, les derniers chiffres indiquant 308 infractions, contre 168 en juillet 2015.

ats/vtom

Publié le 03 août 2017 à 15:40 - Modifié le 03 août 2017 à 16:18

Lutte organisée par les cantons et les villes

La lutte contre le hooliganisme est de la compétence des villes et des cantons. Ces derniers ont conclu un concordat en 2007.

La banque de données nationale enregistre les supporters qui se sont montrés violents lors de manifestations sportives en Suisse ou à l'étranger et contre qui une mesure a été prononcée.