Modifié le 06 juillet 2017

"La Poste a une stratégie insuffisante en termes de service public"

Le conseiller d'Etat valaisan Christophe Darbellay.
Pour les cantons romands, La Poste manque de vision à long terme Forum / 6 min. / le 06 juillet 2017
Les offices postaux garantis par La Poste ne le sont que jusqu'en 2020, soit un horizon bien trop court au vu de l'importance de cette réduction du réseau, assurent les cantons romands.

"Il est laborieux de se cantonner à reconsidérer le nombre de points de services postaux tous les trois ans", explique jeudi la Conférence des chefs de Département de l'économie publique de Suisse occidentale (CDEP-SO). Selon eux, ce processus "répétitif" fragilise une institution nationale à laquelle la population et l'économie sont très attachées.

La Poste devrait présenter la vision stratégique de son modèle d'affaires ainsi que ses objectifs à long terme de façon transparente plutôt qu'agir par à-coups sur son réseau. Les nouvelles demandes des usagers, sont une opportunité pour pérenniser le réseau et développer de nouvelles prestations.

Discussions closes

Les discussions entre La Poste et les cantons romands sont désormais closes. Ces rencontres ont permis selon eux de garantir la survie de davantage d'offices jusqu'en 2020.

En revanche, ils déplorent que le géant jaune ait parfois fait preuve d'une méconnaissance du tissu touristique et économique de certaines régions.

"La Poste doit connaître le pays dans ses moindres recoins comme sa poche", précise par exemple Christophe Darbellay.

La Poste utilise le flou artistique actuel pour restructurer au maximum

Christophe Darbellay, conseiller d'Etat valaisan
 

Interrogé à ce sujet jeudi dans l'émission Forum, le conseiller d'Etat valaisan précise que cette position n'émane pas de "syndicalistes forcenés" mais qu'il s'agit plutôt d'une volonté de "maintenir un service postal fort, un service public dans toutes les régions du pays avec des prestations équivalentes".

Or actuellement, "la stratégie d'avenir de La Poste est insuffisante en termes de service public", selon l'ancien président du PDC.

"La Poste utilise évidemment le flou artistique actuel pour restructurer au maximum. Mais je pense que la mission de service public doit être rediscutée. Et c'est effectivement ce que le Parlement est en train de faire en ce moment", conclut Christophe Darbellay.

ats/ebz/jzim

Publié le 06 juillet 2017 - Modifié le 06 juillet 2017

Fortes réductions annoncées à fin 2016

Le géant jaune a annoncé en automne dernier qu'il voulait fermer environ 600 offices postaux au cours des quatre prochaines années.

Après avoir mené des entretiens avec tous les cantons, il a annoncé que 765 offices étaient garantis jusqu'en 2020 et a entamé les négociations avec les communes pour examiner le sort de 456 autres. La Poste veut aussi créer plus de 350 nouveaux points d'accès.