Publié

Les centres d'accueil de demandeurs d'asile coûteront plus cher que prévu

Un homme joue au football dans le centre d'accueil de Zurich-Altstetten, en avril 2017. [Gaetan Bally - Keystone]
Un homme joue au football dans le centre d'accueil de Zurich-Altstetten, en avril 2017. [Gaetan Bally - Keystone]
D'ici 2019, 5000 places doivent être aménagées pour les demandeurs d'asile dans les centres d'accueil fédéraux. Mais de nombreux projets ne seront pas construits à temps, entraînant un surcoût d'au moins 35 millions de francs.

Avec la révision de l'asile acceptée dans les urnes l'an dernier, les requérants seront réunis dans de grands centres fédéraux afin d'y mener les procédures plus rapidement et de libérer plus vite des capacités dans les 5000 places prévues.

Or, des solutions transitoires vont devoir être aménagées, car seule la moitié des 19 projets prévus seront prêts en 2019, indique mardi SRF.

Solutions transitoires

"Si les centres fédéraux permanents ne seront pas prêts, des solutions transitoires assureront néanmoins l'accélération des procédures d'asile", comme le prévoit la réforme, indique le porte-parole du Secrétariat d'Etat aux migrations Lukas Rieder.

"Cette demande additionnelle atteindra 35 millions de francs", ajoute-t-il, pour un coût total de 600 millions. Mais si la facture augmente, l'accélération des procédures d'asile devrait, elle, permettre d'économiser, conclut SRF.

rens

Publié

Projets en lieux inconnus

SRF précise qu'un centre doit par exemple être construit dans le canton d'Aarau ou de Bâle-Campagne mais aucun lieu précis n'a encore été fixé.

Le centre de Rümlang (ZH), lui, sera construit mais pas avant la date butoir en 2019, tout comme le site de Pian Faloppia au Tessin.