Publié le 27 juin 2017 à 11:58

Augmentation des accidents non professionnels en Suisse l'an dernier

Les demandeurs d'emploi subissent davantage d'accidents sur leur temps libre que les salariés.
Les demandeurs d'emploi subissent davantage d'accidents sur leur temps libre que les salariés. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Les accidents "de loisirs" chez les demandeurs d'emploi ont augmenté de 7,7% en 2016 par rapport à l'année précédente, selon la Suva. Cette hausse atteint 0,8% chez les salariés.

Les travailleurs ont subi deux fois plus d'accidents "de loisirs" (530'592 cas) que professionnels. Selon les relevés statistiques de la Suva, le nombre de blessés au travail a atteint 265'932 en 2016, soit 0,2% de moins qu'en 2015.

Elevée en valeur relative, à 7,7%, la hausse du nombre d'accidents "de loisirs" de personnes au chômage ne représente toutefois que 17'654 cas.

Au total, le nombre des accidents couverts par l'assurance accident a augmenté de 0,6%, à 814'178.

Différences cantonales

Des différences parfois importantes en fonction des branches économiques représentées, de la taille et de la situation géographique des cantons ont été observées.

On recense davantage d'accidents non professionnels dans les cantons de montagne que dans les régions de plaine. Le Jura arrive ainsi en tête de liste, avec un taux de 143 accidents pour 1000 travailleurs. Suivent Glaris et les Grisons. A l'autre extrémité, on trouve Genève et Zoug.

ats/vz

Publié le 27 juin 2017 à 11:58

Les dangers du sport

Même dans les cantons de montagne, où les accidents de sports d'hiver ou de randonnées sont nombreux, les sports de balle provoquent 1,5 fois plus de pépins, selon la Suva.

Ce chiffre double dans des cantons de plaine comme l'Argovie, où les accidents au football représentent plus du quart du total.