Modifié

Les Allemands émigrés en Suisse sont de plus en plus nombreux à rentrer

La Suisse était devenue le premier pays d'immigration des Allemands en 2006, à la suite de l'entrée en vigueur de la libre circulation. [Martin Ruetschi - Keystone]
La Suisse était devenue le premier pays d'immigration des Allemands en 2006, à la suite de l'entrée en vigueur de la libre circulation. [Martin Ruetschi - Keystone]
Les Allemands restent la deuxième diaspora de Suisse, mais ils retournent en masse dans leur pays. Et le nombre de leurs arrivées n'a jamais été aussi faible depuis dix ans, relate Le Temps lundi.

Les Allemands demeurent le plus important groupe d'immigrés en Suisse après les Italiens, avec 304'706 personnes.

La Suisse était devenue le premier pays d'émigration des Allemands en 2006, après l'entrée en vigueur de la libre circulation. Un pic de 46'000 arrivées avait été observé en 2008.

Mais le solde migratoire a été divisé par deux entre 2009 et 2016, pour atteindre 3158 personnes.

Santé économique

Les raisons sont surtout économiques, selon Le Temps. Le taux de chômage en Allemagne est actuellement presque aussi bas qu'en Suisse, à 4,2%.

Et la différence salariale s'est affaiblie: une fois le coût de la vie gommé, on ne gagne que 1,2 fois plus en Suisse qu'en Allemagne.

Certains Allemands donnent aussi des raisons humaines. "On a l'habitude d'être perçus positivement à l'étranger. Pas en Suisse. (...) J'ai eu l'impression de faire partie d'une société parallèle", explique notamment Victor. Il souligne aussi que l'Allemagne est plus attractive pour les jeunes parents.

jvia

Publié Modifié