Modifié le 31 mai 2017 à 21:08

Un pas de plus vers la fin du retrait du 2e pilier sous forme de capital

Deuxième pilier: les Etats veulent stopper le retrait du capital
Deuxième pilier: les Etats veulent stopper le retrait du capital 19h30 / 2 min. / le 31 mai 2017
Les retraités ne devraient plus pouvoir toucher leur 2e pilier sous forme de capital. Le Conseil des Etats a suivi par 27 voix contre 14 le Conseil fédéral sur ce point mercredi, mais a fait une exception pour les indépendants.

La réforme des prestations complémentaires (PC) était débattue durant la session d'été des chambres fédérales mercredi à Berne. Ces prestations ayant pratiquement doublé en l'espace de quinze ans, le Conseil fédéral souhaite empêcher les retraités et les personnes qui se lancent en indépendant de retirer leur avoir du deuxième pilier sous forme de capital.

La majorité a accepté cette restriction pour les retraités, sauf une minorité PLR et quelques UDC et PDC qui la jugent "démesurée". Il ne faudrait pas réduire la liberté des retraités d'utiliser leur prévoyance professionnelle comme bon leur semble pour quelques moutons noirs, a argumenté Werner Luginbühl (PBD/BE).

Exception pour les indépendants

Ils ont par contre refusé par 32 voix contre 10 de pénaliser les indépendants. Ceux-ci doivent pouvoir retirer l'équivalent du montant qu'ils auraient épargné à 50 ans. Les personnes qui veulent acheter une maison pourraient quant à elles continuer d'utiliser leur deuxième pilier à cet effet.

>> Notre suivi de la session parlementaire: Le Parlement soutient financièrement une marine marchande dans la tempête

ats/ctr

Publié le 31 mai 2017 à 12:46 - Modifié le 31 mai 2017 à 21:08

Plus pour les loyers

Le Conseil des Etats a en outre approuvé par 27 voix contre 14 la hausse des montants versés pour les loyers. Les retraités et les invalides qui ont une petite rente verraient ainsi l'augmentation de 21% des prix entre 2001 et 2014 compensée. Ce point a été ajouté à la réforme par souci de cohérence.

Dans le détail, une personne seule recevra entre 16'440 et 14'520 francs, selon la région où elle vit. Si plusieurs personnes vivent dans le ménage, un supplément de 3000 francs est prévu pour le deuxième individu, un montant entre 1800 et 2160 francs pour le troisième et entre 1560 et 1920 francs pour le quatrième. Le gouvernement devra évaluer tous les 10 ans le montant de cette aide.