Modifié

La presse se réjouit du tournant énergétique accepté par les Suisses

Unes des différents journaux suisses ce lundi 22 mai 2017. [RTS]
Unes des différents journaux suisses ce lundi 22 mai 2017. [RTS]
La presse suisse se réjouit lundi de la "bonne nouvelle" sortie des urnes dimanche, validant la stratégique énergétique 2050. Le chemin choisi ne sera toutefois pas un "long fleuve tranquille" et nécessitera efforts et sacrifices.

Le oui des Suisses par 58,2% à la loi sur l'énergie est une victoire de la raison sur la peur, estime Le Temps. Il note que "la population suisse ne s'est pas laissé duper" par "les sottes menaces, proférées par l'UDC, de devoir payer 3200 francs de plus par année, se doucher à l'eau froide ou rationner sa consommation de bananes".

>> Lire aussi: "Je suis très contente que le peuple suisse ne se laisse pas désinformer"

Mais les prochaines années ne seront "pas si simples", avertit La Liberté. "L'éolien aura du mal à déployer ses pales compte tenu de la farouche hostilité des protecteurs de la nature. Par ailleurs, pour assurer son approvisionnement, y compris en hiver, la Suisse risque de devoir importer du courant 'sale' (nucléaire, gaz) tant qu'elle n'aura pas résolu ses problèmes de stockage", ajoute le quotidien fribourgeois.

"Camouflet pour l'UDC"

Le Quotidien jurassien prévient d'ailleurs que, les Suisses ayant décidé d'"atomiser le nucléaire", une politique volontariste des pouvoirs publics à tous les échelons, notamment en matière d'aides financières aux assainissements", sera nécessaire pour atteindre l'objectif de la transition énergétique.

>> La carte des résultats par commune

A l'instar de nombreux autres médias, Le Journal du Jura remarque que le scrutin résonne comme un "camouflet pour l'UDC et Albert Rösti", son président. "La propagande catastrophiste et parfois délirante de l'UDC a bu un sacré bouillon. Tant mieux", renchérit Le Courrier.

La question des barrages

Et maintenant au travail, lancent la Tribune de Genève et 24 heures. "La première question, urgente, qui attend le Parlement d’ici dix jours, c’est celle des barrages", en grande difficulté financière. "Le débat s’annonce explosif", avancent les deux quotidiens.

>> Lire aussi: Les Suisses romands ont fortement soutenu le tournant énergétique

La NZZ remarque de son côté que "l'acceptation de la loi sur l'énergie n'est pas un consentement entier à la stratégie énergétique 2050 du Conseil fédéral. Avec la loi sur l'énergie, la stratégie gouvernementale ne réussira pas, car les points sensibles mais cruciaux n'ont pas été abordés et encore moins réglés".

La victoire de Doris Leuthard

Le Tages-Anzeiger et le Bund estiment, eux, que "les adversaires sont désormais obligés d'abandonner leur attitude destructrice et de façonner l'approvisionnement énergétique du futur. Et les défis restent importants, seule les fondations ayant été posées avec la première étape de la stratégie énergétique."

Pour le Blick, "ce oui est d'autant plus remarquable que les citoyens disent généralement non à des choix dont les conséquences ne sont pas claires". Il note encore que "pour une fois, il n'y a eu aucune différence entre le peuple et les élites, pas de défiance envers les décideurs. La raison porte un nom: Doris Leuthard."

ats/ta

Publié Modifié