Publié

La Corée du Sud inflige une amende de 48 millions de francs à Novartis

Le logo de Novartis dans les bureaux coréens de la firme bâloise à Séoul. [Keystone]
Le logo de Novartis dans les bureaux coréens de la firme bâloise à Séoul. [Keystone]
Novartis s'est vu infliger une amende de 48 millions de francs en Corée du Sud. Le groupe pharmaceutique bâlois aurait accordé des rabais illégaux à des médecins afin de prescrire certains médicaments.

En plus de l'amende, le Ministère sud-coréen de la santé a suspendu la couverture d'assurance pour deux types de médicaments pour une durée de six mois. Sont concernés Exelon, un traitement contre la maladie d'Alzheimer, et Zometa, médicament contre le cancer du sein.

L'information publiée par le Ministère sud-coréen a été confirmée par Novartis. Le géant rhénan prévoit une décision finale des autorités d'ici à fin mai. Une période de deux à trois mois pourrait s'écouler avant que les sanctions n'entrent en vigueur.

Regrets

Novartis regrette que plusieurs collaborateurs aient organisé en Corée des réunions en comité restreint et d'autres activités scientifiques par le biais de revues spécialisées qui contreviennent à la politique de l'entreprise.

Les autorités coréennes avaient accusé l'été dernier plusieurs responsables de Novartis en Corée du Sud d'avoir offert des rabais illégaux pour un montant de plus de 2 millions de francs.

ats/pym

Publié