Modifié le 11 avril 2017

La moitié des médecins en formation travaille plus que la limite légale

Des chirurgiens opèrent une personne à l'Hôpital de Sion, en Valais.
Des chirurgiens opèrent une personne à l'Hôpital de Sion, en Valais. [DR]
Les médecins qui se forment en Suisse sont régulièrement soumis à des charges de travail qui violent la loi sur le travail, selon une étude de leur association faîtière détaillée mardi par 24 Heures et la Tribune de Genève.

Entre horaires excessifs, plages de repos insuffisantes et heures supplémentaires non déclarées, les conditions de travail des médecins en formation s'avèrent problématiques. C'est du moins ce qu'indique le sondage réalisé en janvier et février 2017 par l'Association suisse des médecins assistants et chefs de clinique (ASMAC).

Dans le détail, 52% des 3258 praticiens interrogés travaillent plus que la limite légale de 50 heures par semaine. Un quart d'entre eux fait même plus de 60 heures, dont de nombreux chirurgiens. Plus inquiétant encore: 38% des médecins sondés estiment qu'ils atteignent leurs limites et n'en peuvent plus.

Des pistes pour éviter le surmenage

L'ASMAC devrait lancer au cours des prochaines semaines une campagne de sensibilisation sur la nécessité de repenser l'organisation du travail au sein de l'hôpital, expliquent les deux quotidiens.

La réduction des tâches administratives de même que l'encouragement au temps partiel figurent parmi les pistes pour éviter le surmenage.

kg

Publié le 11 avril 2017 - Modifié le 11 avril 2017