Modifié le 07 avril 2017 à 11:58

Swisscom convoite votre empreinte vocale, moins votre consentement

Dans l'espace client, l'utilisateur peut refuser que Swisscom établisse son empreinte vocale.
Dans l'espace client, l'utilisateur peut refuser que Swisscom établisse son empreinte vocale. [RTS]
La protection des données exigerait que vous donniez explicitement votre accord à Swisscom avant qu'il ne collecte votre empreinte vocale. Confronté à une solution a priori simple, l'opérateur esquive.

Souriez, vous êtes enregistrés. Quand un abonné appelle la hotline de Swisscom, il est identifié grâce à son empreinte vocale, établie par la technologie "Voiceprint". Le préposé fédéral à la protection des données (PFPDT) s'est saisi du dossier en début d'année, vu les "risques considérables" qu'impliquent les systèmes biométriques.

>> Lire: La collecte des empreintes vocales par Swisscom suscite plaintes et inquiétudes

Les services du préposé ont récemment terminé leur analyse, que la RTS a pu consulter vendredi. Conclusion: "Un stockage centralisé de données biométriques est possible si les personnes concernées ont été dûment informées au préalable et ont donné leur consentement explicite."

"Assurer le libre choix des clients"

Ce dernier point - le consentement explicite - pose notamment problème. Pour l'heure, Swisscom considère que l'abonné donne son accord s'il ne raccroche pas après le message d'avertissement de la hotline. Pour refuser, l'utilisateur doit l'annoncer lors de l'appel ou modifier l'option dans son espace client (lire encadré). Mais ces éléments ne sont pas précisés dans le message d'avertissement.

Le bureau du préposé indique être en discussion avec Swisscom afin de trouver une "solution consensuelle". "Notre but est d'assurer que les clients soient informés de manière transparente et qu'ils aient le libre choix d'utiliser le nouveau système de reconnaissance vocale", explique Silvia Boehlen, spécialiste en communication du PFPDT.

Swisscom esquive

Lorsqu'un abonné appelle la hotline, il doit répondre à au moins trois questions via le clavier numérique pour cibler son appel. L'opérateur ne pourrait-il pas simplement demander l'autorisation via ce système? Le client appuierait sur le chiffre 1 pour accepter de donner son empreinte vocale et sur le chiffre 2 pour refuser.

Interpellé à plusieurs reprises, Swisscom a systématiquement esquivé la question. Craint-il que cette méthode fasse exploser le nombre de refus? L'opérateur refuse de commenter. De manière générale, il se dit "ouvert à adapter la technologie Voiceprint, mais nous ne faisons pour l'instant pas de commentaire sur le contenu des discussions avec le PFPDT", indique Lauranne Peman, porte-parole de Swisscom. Par ailleurs, l'opérateur refuse toujours de communiquer le nombre d'empreintes vocales établies jusqu'à maintenant.

Récolte à grande échelle

La reconnaissance vocale n'est pas le seul aspect qui occupe le préposé fédéral à la protection des données et Swisscom. La société enregistre de nombreuses informations et, dès cet été, elle scrutera le comportement des utilisateurs de son service de télévision. Des données qu'elle se réserve le droit de communiquer et vendre "à des tiers". Là aussi, c'est à l'abonné d'entreprendre la démarche, dans son espace client, s'il ne souhaite pas que l'opérateur collecte ses données.

Un changement de cap, c'est-à-dire que les paramètres par défaut soient le refus et que l'utilisateur puisse volontairement choisir s'il souhaite fournir ses données, dépend avant tout de Swisscom. De son côté, le préposé ne peut émettre que des recommandations.

Valentin Tombez

Publié le 07 avril 2017 à 11:20 - Modifié le 07 avril 2017 à 11:58

Comment refuser que son empreinte vocale soit enregistrée

Si vous restez en ligne après le message d'accueil de la hotline, qui prévient la création d'une empreinte vocale, vous donnez votre accord pour l'enregistrement de la conversation, selon les conditions de Swisscom.

Pour refuser, vous devez donc raccrocher. Ensuite, connectez-vous à votre "espace client", cliquez dans le menu sur "Mes données", puis "Utilisation des données", puis "Utilisation des données pour Swisscom" et, enfin, "Empreinte vocale". Là, une fois l'option "Empreinte vocale" désactivée, vous pouvez rappeler la hotline sans qu'elle n'établisse votre empreinte. Le contrôle d'identité continuera alors à être effectué via les traditionnelles questions de sécurité.