Modifié le 02 avril 2017 à 13:15

Le GSsA lance une initiative pour interdire le commerce de guerre

Le GSsA estime que la place financière suisse doit cesser d'investir dans l'armement au niveau international.
Le GSsA estime que la place financière suisse doit cesser d'investir dans l'armement au niveau international. [Chrisitian Brun - Keystone]
Le Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA) a annoncé dimanche lancer une initiative visant à interdire les investissements dans l'industrie d'armement via la place financière suisse.

L'initiative populaire, qui veut "empêcher enfin le financement du matériel de guerre par la BNS et les caisses de pension", est soutenue par les Jeunes Verts, le Parti socialiste et 35 autres organisations. Son texte sera publié le 11 avril dans la Feuille fédérale, détaille Youniss Mussa, secrétaire du GSsA.

Pendant que des millions de personnes sont contraintes de fuir leur pays en guerre, nous vendons pour 400 milliards de dollars d'armes, poursuit le GSsA. La Banque nationale (BNS) a investi 800 millions de francs dans la production d'armes nucléaires en 2016, illustre-t-il.

>> Lire notre éclairage: Des déclarations aux chiffres, la nouvelle course aux armements

Echec d'un texte semblable en 2009

Les membres du mouvement ont approuvé à l'unanimité le lancement de la récolte de signatures.

Le GSsA a échoué devant le peuple en 2009 avec une initiative semblable, qui voulait interdire les exportations de matériel de guerre. Le texte avait été rejeté par 68,2% des votants.

ats/jvia

Publié le 02 avril 2017 à 13:07 - Modifié le 02 avril 2017 à 13:15