Modifié le 28 mars 2017 à 07:46

La criminalité a poursuivi son recul en Suisse l'année dernière

La baisse de la criminalité se confirme en Suisse
La baisse de la criminalité se confirme en Suisse 19h30 / 2 min. / le 27 mars 2017
La criminalité a reculé de 4,1% en Suisse en 2016. Pour les vols par effraction, la baisse est de 13%: on en a dénombré 36'970, contre 42'416 en 2015. Les infractions à la loi sur les étrangers sont relativement stables (-0,7%).

L'année dernière, 467'731 infractions au code pénal ont été recensées, contre 487'611 en 2015. La statistique policière de la criminalité, publiée lundi par l'Office fédéral de la statistique (OFS), a également recensé 83'268 infractions à la loi sur les stupéfiants (contre 86'128 en 2015) et 41'886 infractions à la loi sur les étrangers (contre 42'184 en 2015).

>> Une baisse constante des infractions depuis cinq ans:

Le recul de la criminalité s'explique notamment par la baisse des vols par effraction. En 2016, 127 vols par effraction ont été commis en moyenne chaque jour, contre 201 en 2012, année record. La tendance à la diminution s'observe aussi pour les autres types de vols: à l'arraché, par astuce, à la tire, à l'intérieur ou sur un véhicule, ainsi que les vols des véhicules eux-mêmes.

La baisse du nombre d'infractions au code pénal est observable dans tous les cantons romands. C'est dans le Valais qu'elle est le moins marquée (-1,2%).

>> Evolution du nombre d'infractions au code pénal par canton:


Baisse de 3,3% des infractions à la loi sur les stupéfiants

S'agissant de la loi sur les stupéfiants, une diminution de 3,3% des infractions est enregistrée. Le trafic reste en revanche stable.

Le nombre de dénonciations pour calomnies, injures et diffamations a en revanche augmenté de respectivement 16%, 5% et 4%. Depuis la révision de la statistique en 2009, ces trois catégories accusent une hausse. Les infractions de calomnie ont même doublé, passant de 667 en 2009 à 1384 en 2016.

>> Ecouter la réaction d'Olivier Guéniat, chef de la police neuchâteloise:

Olivier Guéniat, chef de la police judiciaire du canton de Neuchâtel, en 2014.
Sandro Campardo - Keystone
Le 12h30 - Publié le 27 mars 2017

tmun et kg avec ats

Publié le 27 mars 2017 à 10:48 - Modifié le 28 mars 2017 à 07:46