Modifié

Les hautes écoles présentent un plan d'action commun pour l'égalité

Les hautes écoles se rassemblent pour la première fois en faveur de l'égalité. [Martial Trezzini - Keystone]
Hautes écoles et universités suisses s’engagent en faveur de l’égalité / Le 12h30 / 2 min. / le 3 mars 2017
Les 27 universités, écoles polytechniques, HES et HEP de Suisse ont présenté vendredi à Genève leurs engagements respectifs pour promouvoir l'égalité entre hommes et femmes. Ces plans sont financés par la Confédération.

Chaque institution a choisi un panel de mesures à mettre en place pour soutenir les carrières féminines au sein des Hautes Ecoles. Ces projets sont financés par le programme fédéral 2017-2020 pour l'égalité des chances.

"Pour notre université, c'est une manière de marquer notre très forte préoccupation et notre engagement très important dans le domaine de l'égalité entre hommes et femmes au niveau des carrières universitaires", souligne le recteur de l'Université de Genève dans le journal de 12h30 de la RTS.

Les femmes peinent à atteindre le doctorat

La haute école genevoise ne compte aujourd'hui encore que 20% de femmes professeures ordinaires. "Il faut le comprendre à travers les carrières académiques", explique Yves Flückiger. "On constate que beaucoup de femmes ne parviennent pas à franchir le cap de leur doctorat pour pouvoir ensuite poursuivre leur carrière au niveau du professorat."

Cette situation pose toute une série de questions pour la mise en place de l'égalité, "cela progresse, mais beaucoup trop lentement (…) On doit faire en sorte que les choses puissent s'accélérer parce que c'est un enjeu de société extrêmement important. Les femmes se forment et ne peuvent pas toujours accéder comme elles le souhaiteraient au niveau du professorat."

La solution des quotas

A Lausanne, l'université propose désormais un quota de 40% de femmes professeures ordinaires. "C'est un objectif que l'on doit se fixer et ensuite pouvoir réaliser", note Yves Flückiger. "Ce que nous avons nous mis en place en à Genève, c'est d'avoir justement en tout cas 30 ou 40% de femmes qui sont retenues pour la dernière étape qui va aboutir à la nomination d'un professeur ou d'une professeure."

Olivier Angehrn

Publié Modifié

Le programme "Egalité des chances et développement des hautes écoles"

Ce programme national vise à favoriser un rapport équilibré entre les genres et s'intéresse à d'autres dimensions de l'égalité des chances et de la diversité dans les hautes écoles, précise le site Swissuniversities.

Il soutient l'égalité des chances par des plans d'actions et encourage des projets de coopération réunissant des hautes écoles de types différents.

Il est financé dans le cadre des contributions fédérales liées à des projets.