Modifié le 13 janvier 2017

Une épidémie de rougeole à Lausanne fait gonfler les chiffres suisses

La rougeole n'est pas éliminée en Suisse
La rougeole n'est pas éliminée en Suisse 19h30 / 2 min. / le 13 janvier 2017
Le nombre de cas de rougeole a doublé en Suisse en 2016 par rapport à l'année précédente. Près d'un tiers des malades provenaient d'un foyer à Lausanne, l'épidémie s'étant propagée dans deux écoles de la région.

Vingt cas ont été déclarés dans le canton de Vaud en 2016, selon les derniers chiffres mis à jour par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Cette épidémie de rougeole a débuté à l'Ecole cantonale d'art de Lausanne (ECAL), puis s'est propagée à l'Ecole hôtelière de Lausanne (EHL), a appris la RTS.

Le premier malade aurait contracté le virus à l'étranger au printemps 2016. Aucune personne extérieure à l'ECAL et l'EHL n'a été touchée. L'épidémie n'a par ailleurs pas mené à des complications ou hospitalisations.

"Les écoles ont réagi de manière très efficace en collaborant avec nous: elles ont identifié les cas de malades et les personnes non vaccinées, puis ont informé clairement les étudiants et limité les contacts à risque", indique Eric Masserey, médecin cantonal adjoint.

Des malades... qui avaient été vaccinés

L'épidémie a tout de même surpris, car la majorité des malades avaient reçu une ou deux doses de vaccins contre la rougeole. "Les six étudiants qui ont été malades au sein de l'ECAL étaient vaccinés et ont donc été interpellés par cette situation", explique Marion Correvon, adjointe aux ressources humaines de l'école.

Comme d'autres vaccins, celui de la rougeole n'est pas efficace à 100%, mais à 98%. "Dans une population bien vaccinée, comme cette population estudiantine jeune dans laquelle le virus a largement circulé, il existe toujours quelques individus qui n'ont pas répondu au vaccin, une petite proportion de 2%", confirme Eric Masserey.

L'épidémie ne s'est pas propagée au reste de la population, car le canton de Vaud est bien protégé contre la rougeole, ajoute le médecin cantonal adjoint. En 2015, la couverture vaccinale à deux doses s'y élevait à 94% chez les enfants âgés de 2 ans. Au niveau suisse, ce taux était de 86%, selon les derniers chiffres de l'OFSP.

 

Les cas de rougeole ont doublé en une année

Malgré ce degré de vaccination, la rougeole ne s'est pas éteinte en Suisse. Dans tout le pays, le nombre de cas de rougeole a doublé entre 2015 et 2016: 72 cas ont été déclarés l'an dernier, contre 36 en 2015. Le nombre de cas a cependant chuté de manière massive ces dix dernières années:

 

Selon la mise en oeuvre de la stratégie nationale d'élimination de la maladie, la rougeole aurait dû être vaincue à la fin 2015. On ne peut cependant pas en conclure que la stratégie a échoué, estime l'OFSP.

Le degré de vaccination est déterminant pour évaluer les résultats, et non le nombre de cas. Et pour interrompre la circulation du virus en Suisse, il faudra atteindre un taux de couverture vaccinale d'au moins 95%, selon l'office.

>> Reportage au 19h30 vendredi soir

Martine Clerc/tmun

Publié le 13 janvier 2017 - Modifié le 13 janvier 2017

Transmission par la voie des airs ou par contact

La rougeole est l'une des maladies infectieuses les plus contagieuses. Les virus se transmettent par la voie des airs sous forme de petites gouttelettes ou lors d'un contact direct avec les secrétions nasales ou la salive d'une personnes malade, lorsqu'elle tousse ou éternue par exemple.

La personne contaminée est généralement contagieuse quatre jours avant l'apparition des éruptions cutanées typiques et jusqu'à quatre jours après; soit un total de neuf jours.
(ats)