Modifié le 23 décembre 2016

Politiciens et scandales, des écarts privés qui deviennent affaires d'Etat

Avant Céline Amaudruz, d'autres politiciens ont dû faire face à des scandales aux conséquences variées.
Avant Céline Amaudruz, d'autres politiciens ont dû faire face à des scandales aux conséquences variées. [Keystone/montage - DR]
Avant les révélations sur l’ébriété de Céline Amaudruz (UDC/GE) lors d'un contrôle et son appel au conseiller fédéral Guy Parmelin, d'autres politiciens suisses ont été touchés par des scandales aux conséquences variables.

Excès de vitesse, soirées trop arrosées, consommation de drogue, affaires de moeurs... La sphère privée des politiciens suisses déborde parfois sur leur vie publique, comme l'ont montré les récentes révélations sur le contrôle en état d'ébriété de Céline Amaudruz, qui roulait avec un taux d'alcool dans le sang de 1.92‰.

>> Lire aussi: L'UDC ne prend pas de mesure après les excès d'alcool de Céline Amaudruz

Certains ont réussi à poursuivre leur carrière sans trop de dommages, à l'instar du conseiller aux Etats tessinois Filippo Lombardi qui a su mettre derrière lui ses déboires routiers. Pour d'autres en revanche, l'humiliation et la surmédiatisation ont eu raison de toute ambition politique.

>> Le point sur notre infographie (non exhaustive):

ptur/mre

Publié le 23 décembre 2016 - Modifié le 23 décembre 2016