Modifié le 12 décembre 2016 à 20:16

La campagne en faveur du fonds routier lancée par Doris Leuthard

Le fonds FORTA est destiné aux routes nationales et au trafic d'agglomération.
Lancement de la campagne pour le FORTA Le 12h30 / 1 min. / le 12 décembre 2016
Le fonds pour les routes nationales et le trafic d'agglomération (FORTA) permettra de financer autoroutes et transports urbains, a soutenu Doris Leuthard lundi en vue de la votation du 12 février.

Ce fonds, en votation le 12 février, se veut le jumeau du fonds ferroviaire, accepté par le peuple en 2014. Doté de 3 milliards de francs par an, il devra répondre au défi d'infrastructures devenues obsolètes, permettra d'éliminer les bouchons sur les autoroutes et de fluidifier le trafic en ville, a souligné la ministre des transports.

Le Conseil fédéral a décidé d'en élargir les sources de financement, notamment celle de la vignette et de l'impôt sur les véhicules. Une hausse de 4 centimes de la surtaxe sur l'essence est aussi prévue en 2019 au plus tôt.

Désaccords sur le financement

Une hausse du prix de l'essence de 15 centimes était envisagée initialement, mais elle a suscité l'opposition du lobby routier, qui a lancé l'initiative "vache à lait" pour affecter à la route l'entier des impôts sur les carburants. A défaut d'obtenir gain de cause dans les urnes, ces milieux ont convaincu le Parlement de revoir les modalités de financement.

>> L'interview de Doris Leuthard:

La conseillère fédérale Doris Leuthard.
Peter Klaunzer - Keystone
Le 12h30 - Publié le 12 décembre 2016

ats/jvia

Publié le 12 décembre 2016 à 12:01 - Modifié le 12 décembre 2016 à 20:16

"Soutien aux cantons"

"Le fonds est un soutien aux cantons. Il est équilibré et équitable", a défendu Paul Federer, au nom des directeurs cantonaux de l'aménagement du territoire et conseiller d'Etat obwaldien.

Cet outil permettra de faire des investissements déjà prévus, comme l'élimination du goulet d'étranglement de Morges (VD) ou le tronçon autoroutier genevois Cointrin-Le Vengeron.

Les cantons participeront à hauteur de 60 millions de francs par an à l'intégration des 400 km de routes cantonales au réseau national, qui avait été repoussée avec le "non" à la hausse de la vignette à 100 francs.

Mobilité douce intégrée

Les projets de mobilité douce, de trams et de métros dans les agglomérations feront partie intégrante du fonds routier.

A Genève par exemple, le fonds financera l'augmentation des voies de bus et de trams, une voie verte et l'amélioration des transports publics transfrontaliers.