Modifié le 08 décembre 2016 à 18:34

L'UDC renonce à un référendum contre l'application de l'initiative du 9 février

Albert Rösti, conseiller national bernois et président de l'UDC suisse.
Albert Rösti, conseiller national bernois et président de l'UDC suisse. [Gaëtan Bally - Keystone]
L'UDC a renoncé définitivement à lancer un référendum contre l'application de l'initiative contre l'immigration de masse, a annoncé le président du parti Albert Rösti au "Tagesschau" de SRF mercredi.

L'UDC a largement fait comprendre qu'elle n'est pas satisfaite de la mise en oeuvre de l'article constitutionnel sur l'immigration de masse discutée en ce moment par le Parlement. Elle avait menacé de lancer un référendum à ce sujet à plusieurs reprises.

Mais le président du parti, Albert Rösti, a annoncé y avoir finalement renoncé. "Nous avons clairement décidé hier lors de la réunion des chefs de parti de ne pas lancer de référendum", a-t-il déclaré mercredi au téléjournal de SRF.

Selon lui, un référendum ne permettrait pas d'assurer que le Parlement adopte réellement une loi plus stricte et ne changerait donc rien par rapport à la situation actuelle.

La libre circulation visée?

Mais Albert Rösti a également affirmé que si l'immigration continuait à augmenter de manière importante, l'UDC pourrait lancer une nouvelle initiative contre la libre circulation des personnes.

L'application de l'initiative contre l'immigration de masse est en ce moment à l'étude au Parlement. Le Conseil des Etats a opéré mercredi diverses retouches dans la copie du National pour appliquer l'initiative contre l'immigration de masse.

>> Lire aussi le détail dans le suivi de la session: Le National finit par accepter le projet de budget 2017

sbad

Publié le 07 décembre 2016 à 21:04 - Modifié le 08 décembre 2016 à 18:34