Modifié le 07 décembre 2016

Les jeunes Suisses sont les meilleurs d'Europe en maths selon l'étude PISA

Les jeunes Suisses sont les meilleurs d'Europe en mathématiques selon l'étude PISA
Les jeunes Suisses sont les meilleurs d'Europe en mathématiques selon l'étude PISA 19h30 / 2 min. / le 06 décembre 2016
Les jeunes Suisses sont les meilleurs d'Europe en mathématiques. Selon l'étude PISA 2015, leur niveau est également au-dessus de la moyenne dans les sciences, indiquent mardi les autorités.

En Suisse, 6600 jeunes de 15 ans ont participé à cette enquête de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) menée pour la première fois sur ordinateur, indiquent mardi la Conférence des directeurs cantonaux de l'éducation et le Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche.

Selon le rapport de l'OCDE, les résultats de la Suisse peuvent être qualifiés de stables dans les trois domaines testés: mathématiques, sciences et lecture.

En mathématiques, les Suisses de 15 ans obtiennent en 2015 le meilleur score moyen d'Europe. L'Estonie est le seul pays européen à présenter une moyenne comparable, tous les autres ayant obtenu des scores significativement plus bas.

Moyenne comparable à l'Allemagne en sciences

En sciences, thème principal de PISA 2015, la moyenne suisse est également au-dessus de celle des pays l'OCDE. Elle est comparable à celle de l'Allemagne, tandis que les autres pays limitrophes (Autriche, Italie et France) présentent des scores significativement plus bas.

En lecture, le niveau des Suisses est proche de la moyenne de l'OCDE, comparable au niveau de l'Autriche, l'Italie et la France. Les jeunes Allemands présentent toutefois des résultats plus élevés.

Résultats moyens des jeunes Suisses, en comparaison avec les jeunes Français.
Résultats moyens des jeunes Suisses, en comparaison avec les jeunes Français. [Enquête PISA - OCDE]

Si la Suisse occupe un bon niveau sur le plan européen, ce sont les pays asiatiques qui tiennent le haut du classement mondial. Première européenne en maths, la Suisse n'est que huitième mondiale.

Singapour en tête du classement mondial

C'est ainsi Singapour qui caracole en tête de l'enquête PISA 2015. A Singapour, les enseignants "sont évalués régulièrement, ont accès à de la formation continue et ont une formation initiale très développée", explique mardi Eric Charbonnier, spécialiste de l'éducation à l'OCDE.

A noter également, un recul de la Finlande, longtemps considérée comme un modèle, en raison d'une moindre proportion d'élèves très performants par rapport à 2006.

L'étude PISA, pour Programme international pour le suivi des acquis des élèves, évalue tous les trois ans depuis 2003 des élèves de 15 ans dans les pays de l'OCDE.

ats/afp/tmun

Publié le 06 décembre 2016 - Modifié le 07 décembre 2016

La Suisse remet en cause la méthodologie

Selon Christoph Eymann, président de la Conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP), le prélèvement et l'analyse des données de l'étude PISA ne permettent pas de comparer le score obtenu en 2015 avec celui de 2012, ni de le rapporter à ceux des 72 pays étudiés.

Pour la première fois, les tests ont été menés sous forme électronique. Or, contrairement aux épreuves rendues auparavant sur papier, la réalisation sur ordinateur ne permettait pas de revenir en arrière pour répondre à une question laissée de côté, ayant des effets "considérables", relève la CDIP.

Deuxième bémol, l'échantillon d'élèves suisses - sélectionné selon les critères internationaux - n'est pas représentatif de la population des jeunes de 15 ans. La proportion d'élèves allophones était de 10% plus élevée en 2015 qu'en 2012, une différence qui n'est pas confirmée par les statistiques nationales.