Modifié le 26 novembre 2016

Gilles Marchand officiellement nommé à la tête de la SSR

Entretien avec Gilles Marchand au sujet de sa nomination en tant que prochain directeur de la SSR
Entretien avec Gilles Marchand au sujet de sa nomination en tant que prochain directeur de la SSR 19h30 / 5 min. / le 25 novembre 2016
L'Assemblée des délégués de la SSR a approuvé vendredi la nomination de Gilles Marchand au poste de directeur général pour succéder à Roger de Weck. Il prendra ses fonctions le 1er octobre 2017.

Le conseil d’administration de la SSR a préparé la relève de concert avec Jean-Michel Cina, son futur président, ainsi qu'avec l'actuel directeur général Roger de Weck. Le Fribourgeois, qui aura 65 ans en 2018, passera le flambeau à son successeur le 1er octobre 2017, après sept ans à la direction générale.

Interviewé dans l'émission Forum, Gilles Marchand dit être animé par l'intérêt du public: "J'essaie de faire en sorte que nos prestations de programmes - aujourd'hui en Suisse romande, demain dans toutes les régions - soient vraiment à la hauteur des attentes du public."

Grands chantiers à venir pour la SSR

Le futur patron de l'audiovisuel public suisse sait les défis qui l'attendent: "La SSR est face à une situation complexe avec des échéances importantes ces prochains mois", rappelle-t-il, citant la future votation sur l'initiative No Billag ou la réorientation  des missions du service public souhaitée par le Conseil fédéral. "Il y a beaucoup de grands chantiers qui demandent à être prêts extrêmement rapidement."

Gilles Marchand craint que ces échéances affectent la capacité de la SSR à "produire des bons programmes pour le public dans toutes les langues", grâce à la fameuse clé de répartition budgétaire de la SSR.

Rassembler les Suisses grâce aux programmes

"Je m'engage là parce que je pense que c'est important pour la Suisse, pour sa cohésion (…) C'est essentiel que nous arrivions à continuer à proposer des programmes qui rassemblent les Suisses, qui leur font cultiver ce sentiment d'appartenance à quelque chose qui est commun."

Le futur successeur de Roger de Weck insiste également sur deux autres défis importants. Le premier, c'est la bascule numérique, "cette formidable révolution numérique dans laquelle nous sommes tous engagés - public et privé."

Le second, c'est de contribuer à éviter que la Suisse se déchire. "Cette petite Suisse multiple, diversifiée, pluriculturelle, est trop petite pour cela", dit-il. "Elle doit trouver des coopérations entre les acteurs, des capacités de coproduire. Ce à quoi je vais essayer de m'employer."

Gilles Marchand, directeur général de la RTS.
Forum - Publié le 25 novembre 2016
 

RTSinfo

Publié le 25 novembre 2016 - Modifié le 26 novembre 2016

De multiples casquettes au sein de la SSR

Agé de 54 ans, Gilles Marchand a pris la tête de la Télévision suisse romande (TSR) en 2001, puis de la RTS lors de la convergence radio, télévision et internet en 2010.

Actuel suppléant du directeur général, il assure les relations internationales de la SSR qu’il représente auprès de l’Union européenne de Radio-Télévision, de TV5monde, d'Euronews et d’autres instances.

Il est notamment également président des Médias francophones publics (MFP) et membre du Conseil d’orientation stratégique de l’Université de Genève.