Modifié

La transparence des Verts sur "Sortir du nucléaire" remise en cause

La presse alémanique dénonce un manque de cohérence dans la politique des Verts qui n'ont pas donné les détails de leur budget de campagne mais défendent une initiative sur la transparence des partis politiques. [Ennio Leanza - KEYSTONE]
La presse alémanique dénonce un manque de cohérence dans la politique des Verts qui n'ont pas donné les détails de leur budget de campagne mais défendent une initiative sur la transparence des partis politiques. [Ennio Leanza - KEYSTONE]
Le Blick critique mercredi le manque de transparence du budget de la campagne pour l'initiative "Sortir du nucléaire" qui devrait récolter deux millions de francs. Interrogé par la RTS, le Vert vaudois Christian Van Singer s'en défend.

Les Verts ont lancé l'initiative populaire "Sortir du nucléaire", qui est soumise au peuple le 27 novembre prochain, après l'accident nucléaire de Fukushima en 2011. Le texte est aujourd'hui défendu par une alliance interpartis qui a réussi à récolter un budget de près de deux millions de francs pour la campagne, selon le porte-parole de la campagne au niveau suisse Andreas Käsermann, cité par le Blick mercredi.

Ce montant est quatre fois plus important que les fonds engagés par le Parti socialiste pour la votation sur la caisse unique, note le quotidien alémanique qui s'interroge sur la provenance des fonds.

Le comble de la transparence

Si nombre de petits donateurs en sont à l'origine, des grandes associations comme le WWF ou Greenpeace ont aussi engagé des montants importants qui n'ont pas été dévoilés. La présidente des Verts Regula Rytz a refusé de donner des détails chiffrés.

Un comble aux yeux du Blick, alors que les Verts défendent également une initiative populaire sur la transparence du financement des partis qui voudrait que l'origine et le montant de tous les dons de plus de 10'000 francs soient rendus publics.

Les opposants ne donnent même pas de montant global de leur campagne, on ne peut pas nous accuser de manquer de transparence!

Christian Van Singer, porte-parole romand de l'alliance "Sortir du nucléaire"

Les opposants plus opaques

Contacté par RTSinfo, Christian Van Singer, porte-parole pour l'alliance "Sortir du nucléaire" au niveau romand, s'insurge contre ces accusations:

"Les opposants ne donnent même pas le montant global de leur campagne! Même avec la meilleure volonté du monde, on aurait de la peine à fournir aujourd'hui le détail du budget de campagne. Les deux millions, on n'y est pas encore, on se bat pour y arriver", précise-t-il.

Le Blick avance pour sa part une estimation de 10 millions de francs pour la campagne des opposants, menée principalement par le PDC.

Dons en temps de travail

L'ancien conseiller national (Verts/VD) explique que le budget comprend des dons en argent comptant mais également un soutien de type logistique.

"L'association romande pour la sortie du nucléaire met par exemple à disposition deux postes de 20% pour la campagne, détaille-t-il. Nous avons aussi récolté entre 100'000 et 120'000 francs sur plusieurs années auprès de petits donateurs, qui seront entièrement reversés pour la campagne et serviront notamment à financer un tout-ménage". Le Vaudois précise que l'association romande publiera tous ses comptes de campagne une fois qu'ils seront bouclés.

Enfin, Christian Van Singer rappelle encore que les grandes associations, telles que le WWF et Greenpeace, citées par le Blick, fonctionnent également sur le modèle des petits donateurs. "On ne parle pas de grandes multinationales commerciales, dont on ne sait pas d'où viendrait les fonds", conclut-il.

>> Lire aussi: Doris Leuthard en campagne contre le texte des Verts pour sortir du nucléaire

Sophie Badoux

Publié Modifié