Modifié le 11 octobre 2016

En Suisse, plus de deux personnes par jour ont recours au suicide assisté

Les personnes faisant recours au suicide assisté sont de plus en plus nombreuses
Les personnes faisant recours au suicide assisté sont de plus en plus nombreuses 19h30 / 1 min. / le 11 octobre 2016
En 2014, l'OFS a enregistré 742 suicides assistés de personnes domiciliées en Suisse, soit plus d'un décès sur 100. Le nombre de suicides assistés a progressé de 26% sur un an et n'a cessé d'augmenter depuis 2008.

Les premières organisations d'assistance au suicide sont apparues il y a 35 ans en Suisse, à l'image d'EXIT et de Dignitas.

Si dans un premier temps, les hommes étaient légèrement plus nombreux à solliciter une l'assistance au suicide, depuis 2001, ce sont les femmes qui y ont recours en majorité, relève mardi l'Office fédéral de la statistique (OFS). Actuellement, le rapport est de 10 hommes pour 13 femmes.

Reflet du vieillissement de la population

Selon l'OFS, l'augmentation du nombre de suicides assistés reflète en partie le vieillissement de la population. En Suisse, pour avoir recours au suicide assisté, il faut être capable de discernement.

Durant la période de 2010 à 2014, 94% des personnes qui se sont donné la mort avec l'aide d'une organisation étaient âgées de 55 ans ou plus. Treize personnes avaient moins de 35 ans, soit 0,5% des suicides assistés.

 

Le cancer, principale raison

L'assistance au suicide est sollicitée la plupart du temps en raison d'une maladie grave. Les maladies les plus souvent déclarées sont le cancer (42%), les maladies neurodégénératives (14%), les maladies cardiovasculaires (11%) et les maladies de l'appareil locomoteur (10%). La dépression est citée dans 3% des cas, tandis que la démence est invoquée pour 0,8% des personnes ayant recours au suicide assisté.

 

Genève est le canton romand qui affiche la plus grande proportion de décès par suicide assisté, avec 13 cas pour 1000 décès, juste derrière Zurich (14‰). Suivent les cantons de Neuchâtel (12‰), Appenzell Rhodes-Extérieures (11‰), Vaud (10‰) et Zoug (9‰). Les autres cantons présentent des taux de suicides assistés inférieurs à la moyenne suisse.

En chiffres absolus, ce sont les cantons de Zurich, Berne et Vaud qui arrivent en tête.

 

Baisse des suicides non assistés

Le nombre de suicides a nettement reculé de 1995 à 2003 et il est à peu près stable depuis. A l'inverse, celui des suicides assistés a fortement progressé, surtout depuis 2008. En 2014, la Suisse comptait 1029 suicides pour 742 suicides assistés. Une comparaison entre le nombre des suicides assistés et celui des suicides montre que la hausse des premiers a compensé la baisse des seconds au cours des dix dernières années.

 

Ce rapport varie toutefois fortement selon l'âge. Ainsi, les plus de 75 ans qui souhaitent mettre fin à leurs jours préfèrent une méthode assistée, tandis que les moins de 74 ans se donnent la mort majoritairement par leurs propres moyens.

 

Feriel Mestiri

Publié le 11 octobre 2016 - Modifié le 11 octobre 2016