Modifié le 28 septembre 2016

Le débat sur les langues d’Alain Berset divise les cantons

Christoph Eymann, président de la Conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP).
Le débat sur les langues d’Alain Berset divise les cantons Suisse / 1 min. / le 28 septembre 2016
La Conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique renonce à donner son avis sur le projet de révision de la loi sur les langues d'Alain Berset, a appris la RTS. La CDIP est pourtant responsable de ce dossier.

La faîtière des ministres cantonaux de l'éducation avance comme arguments la paix des langues et la bonne entente confédérale. Elle préfère laisser chaque canton s'exprimer librement et individuellement sur le projet d'Alain Berset, qui prévoit une harmonisation au niveau fédéral de l'enseignement des langues.

Or les cantons sont très divisés sur le principe d'une intervention de la Confédération, rappelle le directeur de la CDIP Christoph Eymann. "Quelques cantons sont pour une intervention (…), mais la plupart sont contre. C'est pourquoi cela ne sert à rien. C'est beaucoup mieux si l'on négocie avec les cantons qui ne veulent plus suivre le compromis et c'est ce qu'on fait au sein des conférences. Je préfère ce chemin-là.

Intervention de la Confédération prématurée

La stratégie du président de la conférence est donc de privilégier la négociation bilatérale. Pour Christoph Eymann, une intervention de la Confédération serait prématurée: "La situation s'est calmée, le canton de Thurgovie a renoncé à agir immédiatement", souligne-t-il.

"Vingt-trois cantons suivent le concordat Harmos, il n'y a que quelques cantons où il y a des initiatives populaires ou des propositions parlementaires. Et ce n'est pas encore un motif pour la Confédération d'intervenir", relève le Bâlois.

Agir avec diplomatie, éviter de frustrer des minorités: la CDIP choisit de ne pas trancher, au risque de reporter ce débat sensible au Parlement si le Conseil fédéral maintient son projet.

>> L'avis du conseiller d'Etat bernois Bernhard Pulver:

Le conseiller d'Etat bernois Bernhard Pulver.
Le Journal du matin - Publié le 28 septembre 2016

Alexandra Richard/oang

Publié le 28 septembre 2016 - Modifié le 28 septembre 2016