Modifié

Un sondage dévoile la volonté des Suisses de passer au vote électronique

Le vote électronique, visant à mobiliser l'électorat suite à l'ouragan, est toutefois contesté. [gunnar3000 - Fotolia]
Le vote électronique, visant à mobiliser l'électorat suite à l'ouragan, est toutefois contesté. [gunnar3000 - Fotolia]
Selon un sondage commandé par le Centre pour la démocratie, la majorité des citoyens suisses se dit en faveur du vote électronique. Le résultat est plus important chez les moins de 30 ans.

Commandé par le Centre pour la démocratie (ZDA), une institution basée en Argovie fondée en 2009, ce sondage relève que plus de deux tiers des citoyens interrogés approuvent l'introduction du vote électronique.

Pour les moins de 30 ans, cette mesure va même de soi. Mais les Suisses font également part de leurs craintes sur des questions de sécurité.

Problèmes de sécurité

Seulement 29% des 1523 personnes interrogées dans les trois régions linguistiques du pays rejettent le vote électronique, selon un sondage publié lundi. Leur refus est motivé par des considérations sur la sécurité.

Ainsi 61% des sondés estiment que des manipulations peuvent être plus facilement faites sur Internet qu'en cas de vote par correspondance. Plus de la moitié des personnes interrogées craignent même que leur avis ne soit lu par des services de renseignements étrangers.

ats/ru

Publié Modifié

Les Fribourgeois de l'étranger à nouveau autorisés à voter électroniquement

Les Fribourgeois de l'étranger pourront à nouveau utiliser le vote électronique pour participer aux votations fédérales dès le 27 novembre. Le Conseil fédéral a approuvé vendredi une demande du canton pour tous les scrutins jusqu'à la fin de 2018. Quelque 4900 électeurs sont concernés. Les scrutins cantonaux ne sont pas soumis à l'autorisation de la Confédération.

Les Fribourgeois résidant hors de Suisse avaient déjà pu voter par Internet aux scrutins fédéraux des années 2010 à 2015. Mais les neuf cantons ayant testé ce système ont décidé en automne 2015 de ne pas poursuivre leurs efforts et de dissoudre leur consortium, d'où la suspension des essais fribourgeois.

Outre Fribourg, les cantons de Zurich, Glaris, Soleure, Schaffhouse, Saint-Gall, l'Argovie, les Grisons et la Thurgovie avaient misé sur un système développé avec la filiale suisse du groupe américain Unisys. Mais la Confédération l'a recalé pour les élections fédérales 2015, estimant qu'il n'était pas assez sûr.