Modifié

Hausse importante des prestations ambulatoires des médecins en 2015

coût santé - médecins - médical - hôpital [Gaetan Bally - Keystone]
Quelles mesures prendre pour enrayer les coûts de la santé en Suisse? / Le 12h30 / 2 min. / le 16 septembre 2016
En 2015, les coûts de l’assurance obligatoire des soins ont progressé de 3,9% par assuré. Les prestations ambulatoires des médecins ont connu la plus forte augmentation, avec 5,7%. Santésuisse demande des contre-mesures.

Au premier semestre 2016, le montant total des dépenses par assuré a augmenté de 4,3% par rapport à la même période de l'année précédente, a indiqué vendredi Santésuisse devant la presse à Berne. Cette tendance se poursuivra si aucune mesure corrective n'est prise, ont averti les responsables d'une des faîtières des caisses maladie.

En 2015, la plus forte hausse des coûts par personne assurée concerne les médecins ayant leur propre cabinet, avec 5,7%. Les soins ambulatoires fournis par les hôpitaux ont augmenté, quant à eux, de 3,2% par personne assurée.

La faute au système de financement

La Fédération suisse des médecins (FMH) souligne dans un communiqué que les nouvelles thérapies permettent le recours à un traitement en ambulatoire. A titre d'exemple, elle cite les maladies oncologiques. Grâce à de meilleurs médicaments et à un meilleur accompagnement, les patients sont de plus en plus souvent suivis en ambulatoire.

Ce transfert du stationnaire vers l'ambulatoire freine la progression des dépenses, mais augmente les primes d'assurance-maladie en raison des différences entre le financement du secteur ambulatoire et celui du secteur hospitalier, rappelle la FMH. Et de souhaiter un système de financement uniforme des prestations hospitalières et ambulatoires pour freiner la hausse des primes générée par ce transfert.

Forfaits et montants fixes

Pour Verena Nold, directrice de Santésuisse, "les remèdes pour lutter contre la hausse des coûts existent": ainsi, les interventions médicales de routine les plus fréquentes réalisées par les médecins ne devraient plus être indemnisées qu'au moyen de forfaits et l'obligation de contracter devrait être assouplie.

En ce qui concerne les médicaments, il faudrait introduire un système de montant fixe pour les génériques, estime encore Santésuisse.

ats/kkub

Publié Modifié

Le prix des médicaments à nouveau à la hausse

La hausse des coûts des médicaments, qui semblait temporairement enrayée, est repartie de plus belle.

Après s'être établie à seulement 1,8% en 2014, la croissance de l'ensemble des coûts des médicaments pour 2016 s'élève déjà à 5,3%. En 2015, les coûts générés par les pharmacies ont progressé de 5,1% par assuré par comparaison avec 2014.

La forte poussée des coûts s'explique par l'absence de baisse des prix et par le manque de réglementations instituant des prix plus bas pour les médicaments génériques, explique Santésuisse.