Modifié

Peu de guêpes et de moustiques, mais davantage de tiques cet été

En début d'année, on craignait encore une invasion de guêpes et de moustiques à cause de l'hiver doux. Mais le printemps n'a pas été optimal pour les insectes. [Sigi Tischler - Keystone]
En début d'année, on craignait encore une invasion de guêpes et de moustiques à cause de l'hiver doux. Mais le printemps n'a pas été optimal pour les insectes. [Sigi Tischler - Keystone]
Cette année, les guêpes étaient presque aux abonnées absentes autour des assiettes et des verres. Les moustiques se sont également faits rares, au contraire des tiques, très présentes tout au long de la belle saison en Suisse.

En début d'année, on craignait encore une invasion de guêpes et de moustiques à cause de l'hiver doux. Mais le printemps n'a pas été optimal pour les guêpes et pire encore fut l'été, explique Christian Schweizer, d'Agroscope.

Alors que les mois printaniers ont été très mouillés, l'été a été plus chaud qu'habituellement. A cause de la sécheresse, la nourriture a manqué aux insectes, explique l'expert. Il n'y a notamment pas beaucoup d'étangs où les moustiques peuvent pondre leurs oeufs.

Les tiques attaquent

Les tiques ont, quant à elles, apprécié la météo de cette année. Au premier semestre, 21'900 personnes ont consulté un médecin pour des morsures de cet acarien, le chiffre le plus élevé depuis le début de la surveillance en 2008.

ats/pr

Publié Modifié

Moins de piqûres

L'année 2016 n'était pas une année à guêpes, confirment les chiffres de la Suva. En juillet et en août, l'assureur n'a enregistré que 364 cas d'accidents liés à des piqûres de guêpes.

Chez les abeilles aussi, la statistique montre un recul: en juillet et août 2016, la Suva n'a enregistré que 520 accidents causés par des abeilles, presque la moitié moins que durant la même période de 2015.