Modifié

Quatre fois plus de crashes parmi la flotte de F/A-18 suisse qu'en Finlande

La Finlande détient la palme du pays le plus sûr en matière de F/A-18. [Keystone - RTS]
La Finlande détient la palme du pays le plus sûr en matière de F/A-18. [Keystone - RTS]
Avec la nouvelle disparition d'un F/A-18 la semaine passée dans les Préalpes bernoises, le pourcentage de pertes au sein de la flotte helvétique s'élève à 11,8%. C'est largement plus qu'en Finlande ou en Australie.

En terme de pertes d'avions de combat, la Suisse demeure dans des statistiques "très faibles" par rapport à d'autres forces aériennes. Voilà ce que de nombreux experts aéronautiques ont affirmé à la suite du dramatique crash d'un F/A-18 de l'armée suisse, lundi dernier, à proximité du col du Susten (BE).

Depuis leur mise en service en 1997, quatre F/A-18 de l'armée suisse se sont écrasés. Si l'on rapporte ce chiffre aux 34 appareils acquis par la Confédération, le taux de pertes s'élève à 11,8%.

Or, si ce taux est supérieur à celui observé en Australie (5,3%), il est surtout près de quatre fois plus important qu'en Finlande où il n'atteint que 3,1%, d'après les chiffres récoltés par RTSinfo (voir encadré).

>> Part de crashes de F/A-18 de première génération par rapport au nombre d'appareils achetés (%):

En proportion, les crashes helvétiques se situent ainsi dans la moyenne de l'Espagne (11,6%). Autres possesseurs des F/A-18 première génération Hornet, comme la Suisse, la Malaisie (12,5%) et le Canada (13,8%) se situent légèrement au-dessus.

Données américaines inaccessibles

Si les Etats-Unis possèdent plusieurs centaines d'appareils similaires, il est impossible de quantifier avec précision leur taux de pertes en raison de l'absence de données fiables sur le nombre d'exemplaires achetés. D'après certaines approximations, il pourrait avoisiner les 20%.

Dernier pays possédant ce genre d'avions de combat, le Koweit ne communique pas sur d'éventuels accidents, ce qui empêche de le prendre en compte dans la comparaison.

Dix-neuf avions perdus par le Canada

Dans le détail, la Finlande n'a perdu que deux de ses F/A-18 sur les 64 qu'elle a achetés. L'Australie dénombre quatre crashes, comme la Suisse, sur un total de 75 engins. Avec 19 disparitions, l'Aviation royale canadienne dépasse largement tous les autres pays. Cette valeur est toutefois pondérée par un nombre d'acquisitions important de 138 avions.

>> Nombre de F/A-18 achetés et perdus par pays:

Une comparaison "difficile" pour les Forces aériennes

Comment expliquer que la proportion d'appareils perdus en Suisse soit aussi élevée par rapport à celle de la Finlande ou de l'Australie? Contactées par la RTS, les Forces aériennes expliquent que "les autres pays n'utilisent pas le F/A-18 depuis le même nombre d'années", rendant la comparaison "difficile". "Les F/A-18 de l’Armée suisse sont en service depuis 1997 alors qu’en Australie, par exemple, ils le sont depuis 2010", détaille leur porte-parole Delphine Allemand.

Pour autant, les F/A-18 de l'Armée de l'air espagnole ont volé dès 1986. Quant à la première mise en service des appareils finlandais, elle date de 1996, soit une année avant la Suisse.

Kevin Gertsch

Publié Modifié

Les F/A-18 Super Hornet écartés de l'analyse

Pour calculer les taux de pertes par pays, RTSinfo s'est appuyé sur la base de données de la Flight Safety Foundation, qui recense un nombre considérable d'incidents et d'accidents d'avions dans le monde.

Afin d'être le plus exhaustif possible, ces chiffres ont été complétés par une recherche sur d'autres sites spécialisés et dans les archives de presse.

Seuls les F/A-18 Hornet de première génération (les modèles A, B, C et D), similaires à ceux que possède l'armée suisse, ont été pris en compte. Les modèles de deuxième génération, ou Super Hornet, ont été écartés. L'Australie en possède notamment deux.