Modifié

Le crash du F/A-18 relance le débat sur l'achat de nouveaux avions de combat

L'achat de nouveaux avions de combat est relancé après ce nouveau crash de F-A-18. [Christian Brun - Keystone]
L'achat de nouveaux avions de combat est relancé après ce nouveau crash de F-A-18. [Christian Brun - Keystone]
Alors que l'enquête devra faire la lumière sur le crash du F/A-18 dans les Préalpes bernoises, des parlementaires sont divisés sur le fait de relancer le débat sur l'achat de nouveaux avions de combat.

Le crash du F/A-18 lundi dans la région du col du Susten (UR/BE) est le quatrième accident avec cinq avions impliqués en moins de trois ans, ce qui pose la question de l'état des avions de l'armée. Cet accident relance le débat sur la nécessité d'acquérir de nouveaux jets, un peu plus de deux ans après le refus de l'achat de 22 Gripen dans les urnes.

"On ne connaît pas les raisons de l'accident à Besançon et de cet accident, mais on voit que les avions sont vieux, ils ont 20 ans, et ils arrivent à la fin de leur activité", relève la libérale-radicale argovienne Corina Eichenberger dans le Journal du matin. "Ca devient toujours plus difficile d'organiser la police aérienne et les avions sont davantage utilisés, c'est-à-dire qu'ils deviennent encore plus usés et leur durée de vie se raccourcit."

>> Les propos de Corina Eichenberger:

La conseillère nationale Corina Eichenberger (PLR/AG). [Gaëtan Bally - Keystone]Gaëtan Bally - Keystone
Le crash du F/A-18 repose la question de l'achat de nouveaux avions de combats, estime la PLR Corina Eichenberger / Le Journal du matin / 1 min. / le 31 août 2016

"Inciter l'armée à casser son propre matériel"

Mais selon la conseillère aux Etats Géraldine Savary, il faut séparer les deux questions: "J'aimerais qu'on évite au Parlement suisse de faire un lien direct entre ces avions accidentés et le besoin ou non de nouveaux avions pour les Forces aériennes."

Alors qu'il reste 30 F/A-18, faire un tel lien "serait alors véritablement inciter l'armée à casser son propre matériel ou à saboter son propre matériel pour qu'on lui en achète un autre", ajoute la socialiste vaudoise. "Ca serait je crois une très mauvaise analyse de travailler de cette manière-là."

>> Géraldine Savary interrogée dans le Journal du matin:

La vice-présidente du Parti socialiste suisse Géraldine Savary. [Lukas Lehmann - Keystone]Lukas Lehmann - Keystone
Crash du F/A-18: la question de l’achat de nouveaux avions de combat n’est pas à l’ordre du jour, selon Géraldine Savary / Le Journal du matin / 53 sec. / le 31 août 2016

lgr

Publié Modifié