Modifié le 28 août 2016

Plus de 70% des Suisses voudraient interdire la burqa, selon un sondage

Les deux tiers des Suisses souhaitent une interdiction de la burqa dans les lieux publics.
Plus de 70% des Suisses voudraient interdire la burqa, selon un sondage Le 12h30 / 1 min. / le 28 août 2016
Une interdiction de la burqa est plébiscitée par 71% des Suisses, selon un sondage du Matin dimanche et de la Sonntagszeitung. L'idée est soutenue dans toutes les régions linguistiques.

Selon cette enquête, 55% des personnes interrogées approuvent l'initiative lancée en mars par le comité d"Egerkingen et qui vise à interdire le voile intégral en Suisse. Et 16% se disent plutôt d'accord, alors que 9% sont plutôt opposés et 17% la rejettent. Seuls 3% ne se prononcent pas.

Le soutien à l'interdiction est aussi important chez les hommes (73%) que chez les femmes (69%) et ne connaît pas de différence linguistique. Alors que 72% des Alémaniques applaudissent la mesure, 70% des Romands y sont favorables. Au Tessin, où une loi interdisant de se dissimuler le visage est entrée en vigueur le 1er juillet, le oui atteint 85%.

>> Lire: La loi anti-burqa entre en vigueur en pleine saison touristique au Tessin

Partis politiques divisés

Seule l'appartenance à des partis marque un clivage idéologique. Si 96% des votants UDC approuvent l'initiative, ils ne sont que 33% chez les Verts.

Les socialistes apparaissent très divisés, avec 47% favorables et 49% opposés au texte. L'interdiction est en revanche largement acceptée par les militants du PLR (73%) et  du PDC (75%).

ats/jvia

Publié le 28 août 2016 - Modifié le 28 août 2016

La méthodologie du sondage

Le sondage a été réalisé du 22 au 23 août sur un échantillon de 15'824 citoyens, répartis de manière représentative démographiquement, géographiquement et politiquement. La marge d'erreur est de plus ou moins 1,2%.

100'000 signatures à récolter

Le comité d'Egerkingen doit réunir 100'000 signatures jusqu'en septembre 2017 pour que son initiative aboutisse. Une loi interdisant de se dissimuler le visage est entrée en vigueur le 1er juillet 2016 au Tessin, suite à une votation populaire. Plusieurs femmes ont déjà été amendées.

Seuls deux pays en Europe ont adopté une telle mesure: la Belgique et la France.