Modifié

Des grenades suisses ont été utilisées dans un attentat de l'EI en Turquie

Les grenades sont passées des Emirats arabes unis à la Jordanie, puis en Syrie avant d'être transférées en Turquie par les djihadistes. [RTS]
Les grenades sont passées des Emirats arabes unis à la Jordanie, puis en Syrie avant d'être transférées en Turquie par les djihadistes. [RTS]
Des grenades à main suisses ont été retrouvées sur les auteurs de l'attaque de mars 2014 à Nigde, considérée comme la première attaque du groupe Etat islamique en Turquie, affirme le SonntagsBlick.

Les quatre djihadistes, de nationalité étrangère, ont été condamnés en juin à des peines de prison à vie pour la mort de deux soldats et d'un chauffeur de camion.

L'un des tueurs a grandi à Brugg (AG). Il a été arrêté en possession de deux grenades de type HG85 SM8-03 et OHG92 SM6-03. Les engins ont été fabriqués par la société d'armement suisse Ruag et ont été vendus avec 225'000 autres pièces en 2003 aux Emirats arabes unis, détaille le SonntagsBlick, citant l'acte d'accusation.

"Les armes n'ont pas été vendues directement aux terroristes"

Les Emirats arabes unis les ont ensuite cédés à la Jordanie. De là, les grenades sont passées en Syrie, puis ont été transférées en Turquie par les djihadistes.

"Les armes n'ont pas été vendues directement aux terroristes", relève Jiri Paukert, porte-parole de Ruag. Précisant que l'entreprise helvétique approvisionne uniquement les Etats qui répondent aux critères imposées à l'exportation suisse. "Ruag n'a jamais livré de matériel de guerre à la Syrie."

ats/lgr

Publié Modifié