Modifié

Le tracking des adresses IP par les compagnies aériennes dénoncé

Les entreprises se servent des adresses internet des internautes pour les cibler [RTS]
Le tracking des adresses IP par les compagnies aériennes dénoncé / 19h30 / 3 min. / le 3 juillet 2016
Alors que débutent les vacances estivales, les associations des consommateurs s'inquiètent du profilage électronique supposé, mais pas démontré, pratiqué par les compagnies aériennes pour inciter les internautes à acheter des billets d'avion.

Cette pratique, aussi appelée "IP tracking", consiste à enregistrer l'adresse numérique des ordinateurs pour ensuite observer le comportement des internautes et les encourager à consommer. Ainsi, dans le cas d'une personne qui compare des prix de billets d'avion, l'IP tracking permet aux compagnies aériennes de l'appâter en limitant artificiellement le nombre de places disponibles par exemple.

Une pratique que dénonce Mathieu Fleury, secrétaire général de la Fédération romande des consommateurs: "On se situe à la frontière de la légalité et de l'éthique", déplore-t-il dans le 19h30.

Zeynep Ersan Berdot, rédactrice en chef du magazine Bon à savoir, précise: "Il y a un débat de juristes, certains considérant que ce procédé est illégal, alors que d’autres pas". A noter que ni la Suisse ni l’Europe n’ont décidé de légiférer en ce qui concerne l'"IP tracking".

Les compagnies réfutent

Contactées par la RTS, les compagnies aériennes nient de tels ciblages, à l'instar d'Easyjet. "Comme la compagnie a souvent eu l’occasion de le dire, Easyjet ne pratique pas l’IP Tracking. Il n’est donc pas pertinent d’intervenir dans le cadre de votre sujet", explique la société à bas coûts.

De même, Swiss assure que la "seule et unique utilisation du tracking concerne les 'cookies' (fichiers contenant des informations sur la navigation sur internet, enregistré sur le disque dur de l'ordinateur, ndlr) destinés à des fins statistiques".

"Terrible pour l'image de marque"

Zeynep Ersan Berdot ne se dit pas surprise par ces réponses: "En termes d’image de marque, c’est terrible de dire que nous utilisons vos données personnelles".

"(L'IP tracking) est un phénomène que beaucoup d’internautes ont constaté. C’est un phénomène que nous avons à plusieurs reprises essayé de reproduire... Il y a quelques années, c’était faisable, c’était facile. Aujourd’hui ça ne l’est plus, parce que c'est devenu beaucoup plus complexe", explique-t-elle.

Résultats de test en question

La Fédération romande des consommateurs a testé ce système en changeant l'adresse IP de son ordinateur. La manoeuvre semble avoir été démasquée par les algorithmes. "Si je lance une recherche avec une identité camouflée, le site refuse d’aller plus loin en me disant que je n’ai pas le droit de faire des réservations avec cette identité qu’il ne reconnaît pas", rapporte Lionel Cretegny, responsable des tests à la Fédération romande des consommateurs.

Thierry Clémence/hend

Publié Modifié