Modifié le 13 juin 2016 à 20:41

Le crédit de 13 milliards pour l’entretien du réseau est nécessaire

L’entretien du réseau ferroviaire suisse sera conséquent et planifié la journée également
L’entretien du réseau ferroviaire suisse sera conséquent et planifié la journée également 19h30 / 2 min. / le 13 juin 2016
La maintenance du réseau ferroviaire a accumulé du retard, a rappelé lundi la branche des transports publics alors que le Parlement doit se prononcer sur un crédit de 13,2 milliards pour 4 ans.

Depuis 1995 et jusqu'en 2011, l'entretien a été insuffisant, pour des raisons d'économie et de priorité donnée à Rail 2000. C'est pourquoi les entreprises des transports publics demandent un crédit supérieur de 15% à la dernière enveloppe de 2013-2016, ont-ils indiqué lundi.

En échange de ce crédit important, les entreprises ferroviaires s'engagent à faire preuve de toujours plus d'efficacité dans la gestion des travaux d'entretien, avec à la clé des économies de 600 millions de francs. Ils prévoient par exemple de simplifier leurs installations et de rendre leurs chantiers plus compacts.

Travaux de jour

Par exemple, les CFF avaient jusqu'à ici privilégié les travaux de nuit. Ce procédé plus long sera remplacé régulièrement par des interruptions complètes de circulation pendant la journée. Cela permet des interventions plus compactes, mieux coordonnées et moins onéreuses, selon les CFF.

Ces derniers prévoient également de supprimer 500 postes dans l'administration, mais sans licenciements secs.

>> Les précisions de Philippe Gauderon, chef des infrastructures aux CFF:

Mesures économiques pour l’entretien du réseau CFF: les précisions de Philippe Gauderon, chef des infrastructures des CFF, à Lausanne
12h45 - Publié le 13 juin 2016

ats/lan

Publié le 13 juin 2016 à 16:07 - Modifié le 13 juin 2016 à 20:41