Plongée dans les poubelles des Suisses

Les Suisses produisent énormément de déchets, mais comptent parmi les champions du recyclage. La taxe au sac se généralise, les déchetteries sont toujours plus perfectionnées et de nombreuses initiatives sont prises pour limiter le gaspillage alimentaire... jusqu'à tenter l'expérience du "zéro déchet".

Scroll

Des tonnes d'invendus aux ordures

Chaque année, 250 kilogrammes de nourriture par habitant sont jetés aux ordures. Ce chiffre impressionnant est lié aux invendus, souvent encore consommables, mais considérés comme des déchets par la grande distribution.

Interrogée par Mise au Point, Marie-Laure Pfammater, gérante de la succursale de Manor à Vevey, invoque des "chartes fraîcheur" très strictes dans la grande distribution helvétique.

Seulement une fraction de récupération

"Parfois il suffit qu'il y ait une faute d'orthographe, ou qu'il manque un allergène sur l'étiquette pour que tout le stock soit retiré de la vente", explique Baptiste Marmier, responsable de l'antenne vaudoise de l'association Table Suisse, qui collecte les invendus de plusieurs distributeurs et les redistribue le jour-même à des associations.

Nous vivons dans une société où jeter est un acte normal au quotidien

Baptiste Marmier, responsable de Table Suisse région Vaud

Table Suisse récupère chaque année 4000 tonnes de marchandises dans le pays. Mais il ne s'agit que d'une fraction des 2 millions de tonnes de nourriture qui y sont jetées annuellement.

>> Le reportage d'Anne-Frédérique Widmann:

Mon assiette à la poubelle
Mise au Point - Publié le 22 mai 2016

La taxe au sac se généralise

Tous les cantons suisses ont déjà adopté le système de la taxe au sac, à l'exception de Genève et du Valais romand. L'enjeu principal est désormais pour ce dernier une mise en conformité avec la législation fédérale.

>> Lire: Le Valais romand passera à la taxe au sac poubelle à partir de 2018

Genève résiste

Malgré les injonctions de Berne et de la Cour des comptes, Genève n'introduira pas la taxe au moins avant 2017. Le canton met en avant le risque de déchetteries sauvages, la complexité et le coût des contrôles à mettre en place, en cas d'application de la taxe-poubelle et dit préférer l'incitation et la responsabilisation.

Moins d'ordures ménagères

La mesure est pourtant efficace: le volume des ordures ménagères a diminué de 40% en un an à Lausanne après l'introduction de la taxe au sac en 2012. Parallèlement, le recyclage du papier et du carton avait augmenté de 16%, celui du verre de 10%, tandis que la récupération des déchets verts a bondi de 64%.

>> Lire: Depuis la taxe au sac, les Vaudois trient davantage mais moins bien

L'art du tri se perfectionne

Avec l'introduction de la taxe au sac, les Suisses doivent changer leurs habitudes de tri pour faire maigrir leurs poubelles.

Ainsi, pour éviter les dépôts sauvages, réduire les frais et regrouper tous les déchets en un seul lieu, les communes proposent à leurs citoyens des déchetteries toujours plus sophistiquées.

A Rolle (VD), par exemple, on collecte près de 50 matériaux différents, contre environ 30 ailleurs.

Trier, ça coûte cher ! (...) C'est une vision de pays riche, mais nous avons les moyens d'avoir de vraies filières

Cyrille Perret, conseiller municipal à Prangins (VD)

Et de dévoiler quelques chiffres pour sa commune: la filière permet d'y gagner 25'000 à 30'000 francs par an, pour un coût global de 460'000 francs. La déchetterie de Prangins a coûté 2 millions de francs, mais la commune loue son toit à une entreprise électrique locale qui y a installé des cellules photovoltaïques: un moyen d'amortir l'édifice.

>> Le reportage d'Yves Godel:

Déchetteries mon amour
Mise au Point - Publié le 29 mai 2016

Objectif zéro déchet

Deux familles valaisannes ont fait pour Mise au Point le test du "zéro déchet" pendant une semaine.

  • La famille Cherix, de Collombey: Nicolas travaille dans la logistique, Sylvia s’occupe de leurs trois garçons âgés de 8 à 4 ans. Ils sont passés de deux sacs poubelles par semaine à un minuscule sachet.

  • La famille Knöpfel-Manenti, du Châble: Miriam est aussi mère au foyer,  Micky entrepreneur indépendant. Ils ont également trois enfants, encore dans les couches. Ils sont passés de cinq sacs poubelle par semaine à un demi sac.

Ils ont été coachés dans l'exercice par Eslyne et Olivier Charrier, un couple de Français installés en Valais avec leur petite fille. Ils y ont ouvert une boutique de denrées "en vrac".

>> Le reportage d'Elisabeth Logean:

Zéro déchet
Mise au Point - Publié le 05 juin 2016

Quelques propositions appliquées par les deux familles:

- Utiliser des bocaux ou d'autres contenants réutilisables pour les denrées alimentaires, les produits de nettoyage, les cosmétiques...

- Réaliser ses produits de nettoyage à base de bicarbonate de soude

- Remplacer les gels douche par une savonnette et du shampooing solide

- Se rendre au magasin avec ses propres contenants au lieu de prendre les sachets ou emballages proposés

- Utiliser des couches lavables

- Réaliser ses propres yaourts, biscuits, confitures, etc., au lieu de les acheter emballés

"Au niveau alimentaire, on y arrive sans problème. Pour le linge, c'est plus difficile", témoigne Miriam Knöpfel.

Une philosophie qui inspire

L'idée de ne plus produire de déchet, ou de les réduire drastiquement, inspire de nombreuses familles. Bea Johnson, une Française expatriée aux Etats-Unis, se veut l'ambassadrice de ce mode de vie et parcourt le monde pour donner des conférences. Elle témoignait en décembre dans l'émission TTC.

>> Lire: Une famille franco-américaine fait le pari du "zéro déchet" depuis 2008

Champions du gaspillage...et du recyclage

La Suisse se classe parmi les plus gros producteurs de déchets en Europe. Selon les derniers chiffres d'Eurostat disponibles, pour l'année 2014, elle a généré 730 kilogrammes des déchets par habitant. Seul le Danemark, avec 759 kilos, la dépasse. En troisième position, on trouve Chypre (626 kg), puis l'Allemagne (618 kg).

Nombre de déchets produits par habitant dans les pays d'Europe.
Nombre de déchets produits par habitant dans les pays d'Europe. [Eurostat]

Taux de recyclage élevé

Pourtant, la Suisse figure aussi parmi les champions du recyclage, toujours selon Eurostat. Alors que la moyenne européenne est de 28% des déchets municipaux recyclés, la Suisse atteint le taux de 53,5%.

Seules l'Allemagne (63,8%), l'Autriche (56,3%) et la Belgique (55,1%) font mieux.

Crédits

Reportages: Anne-Frédérique Widmann, Yves Godel, Elisabeth Logean

Texte et réalisation web: Jessica Vial