Modifié

"Pionnier" ou "passionnant", le RBI suisse fait réagir la presse étrangère

Le vote suisse sur le RBI passé au crible de la presse étrangère. [DR]
Le vote suisse sur le RBI passé au crible de la presse étrangère. [DR]
La presse étrangère a suivi avec intérêt dimanche le vote suisse sur le revenu de base inconditionnel. Elle relate un scrutin "passionnant" ou "inédit", qui pourrait faire des émules en Europe.

"La Suisse est le premier pays à tenir un tel vote", c'est en ces termes que la BBC relaie dimanche le scrutin suisse sur le revenu de base inconditionnel (RBI). La Suisse est pionnière donc, rappelle la télévision britannique, qui évoque d'autre initiatives similaires en projet en Europe: "En Finlande, le gouvernement envisage un système de revenu de base pour près de 8000 personnes qui perçoivent de bas salaires. La ville néerlandaise d'Utrecht est aussi en train d'élaborer un projet pilote en ce sens qui débutera en janvier 2017".

>> Lire: Les Suisses refusent nettement le revenu de base inconditionnel

Les "décodeurs" sur le site du quotidien français Le Monde évoquent aussi "un vote inédit", rappelant que "fin 2015, le Parlement a recommandé le rejet de l'initiative, jugée "dangereuse" à la fois en termes d'immigration et pour le système social suisse".

"2500 francs pour tous? Non merci!", titre quant à lui le quotidien allemand Die Zeit, qui souligne une "question controversée passionnante", tout comme la Frankfurter Allgemeine Zeitung, qui s'interroge sur la faisabilité d'un tel système en Allemagne, experts à l'appui.

"Un vote symbolique"

Sur son site internet, Francetv info parle d'un "vote symbolique, alors que le débat sur une telle mesure commence à faire parler en France également", et note que l'initiative "avait pourtant de quoi séduire".

Dans un éditorial, The Independant relève pour sa part que ce refus suisse "ne marque par pour autant la fin de cette idée en Europe". Selon le journaliste britannique, si "il était clair que les Suisses n'auraient jamais réformé leur système de protection sociale si radicalement", le débat autour de l'initiative du RBI permet d'ouvrir la voie au changement concernant l'organisation des systèmes financiers et des environnements de travail. Et permettrait une meilleure reconnaissance des activités non rémunérées, comme les tâches ménagères, le bénévolat ou l'aide apportée à des parents en fin de vie.

Pionnière ou inspirante pour la presse étrangère, la Suisse a en tout cas balayé dimanche à 76,9% le RBI. Un résultat salué par le Conseil fédéral, qui estime pour sa part que "notre système fonctionne bien et a fait ses preuves".

>> Retrouvez le déroulé de la journée: Les trois initiatives rejetées, oui aux deux autres objets

Mélanie Ohayon

Publié Modifié