Modifié

Le président du PDC se distancie du PBD et des Vert'libéraux

Gerhard Pfister a hérité de la tête du PDC après la présidence de Christophe Darbellay. [Walter Bieri - Keystone]
Gerhard Pfister a hérité de la tête du PDC après la présidence de Christophe Darbellay. [Walter Bieri - Keystone]
Le président du PDC Gerhard Pfister déclare que le PBD et les Vert'libéraux ne jouent aucun rôle dans l'entente bourgeoise issue des dernières fédérales, dans la revue alémanique Schweizer Monat.

Gerhard Pfister prend ainsi ses distances avec les deux autres formations du centre. Selon lui, la direction que prendront le PBD et les Vert'libéraux (PVL) lors des prochains rendez-vous électoraux reste peu claire.

Les deux partis ne jouent plus un rôle essentiel pour la formation de majorités bourgeoises dans cette législature, insiste Gerhard Pfister.

Sombres perspectives

"Or cela ne devrait guère s'avérer efficace sur le long terme", pronostique le Zougois. Le PBD devrait en fin de compte atteindre une taille critique dans tous les cantons, sauf ceux de Berne, des Grisons et de Glaris.

Les Vert'libéraux et le PBD ne pourraient pas non plus devenir durablement partenaires. Les deux formations devraient définir leur stratégie pour la législature en cours, selon Gerhard Pfister: soit la poursuite d'une politique indépendante, avec le risque de perdre encore davantage d'écho, soit un rapprochement du PLR pour le PVL et du PDC pour le PBD, avec l'espoir de gagner en influence.

ats/mo

Publié Modifié