Modifié

Le fret ferroviaire suisse s'attend à une concurrence accrue dès 2020

Le tunnel ferroviaire de base du Gothard augmentera notablement les capacités de transport des marchandises par le rail. [Urs Flüeler - Keystone]
Le fret ferroviaire suisse s'attend à une concurrence accrue dès 2020 / Le Journal du matin / 1 min. / le 25 mai 2016
Avec l'inauguration du tunnel de base du Gothard, puis le tunnel de base du Ceneri, les transporteurs de marchandises suisses s'attendent à plus de concurrence étrangère dès 2020.

Le tunnel de base du Gothard offrira dès décembre le trajet le plus court entre le nord et le sud de l'Europe. Ce sera aussi le premier axe plat pour le transport des marchandises, lorsque le tunnel de base du Ceneri sera opérationnel fin 2020.

De quoi attirer vers la Suisse les entreprises de transport ferroviaire de toute l'Europe. Le marché des marchandises étant totalement libéralisé à l'échelle du continent.

"Temps de parcours facilité"

Les opérateurs suisses, soumis au franc fort, se préparent ainsi à faire face à plus de concurrence après 2020, en particulier sur l'axe Bâle-Chiasso qui deviendra très attractif. Notamment parce que le profil plat du tronçon ne nécessitera plus l'utilisation de deux locomotives pour tirer les lourds convois.

"En ce qui concerne la concurrence internationale, il faut tenir compte que le temps de parcours pour le transit par la Suisse sera facilité pour les entreprises étrangères, et cela va nous mettre encore plus sous pression", explique par exemple à la RTS le patron des CFF Andreas Meyer.

"Des mécaniciens meilleur marché"

L'autre gros opérateur suisse, BLS Cargo, se prépare lui aussi à batailler plus fermement. Même si les entreprises suisses bénéficient d'une certaine rente de situation, comme l'indique son président Bernard Guillelmon: "Nous avons investi dans des locomotives qui sont multicourant, multisystème. Cela nous permet d'aller des Pays-Bas jusqu'en Italie sans changer de locomotive, et c'est un gros avantage. Ensuite, nous avons des mécaniciens qui connaissent évidemment la Suisse et qui connaissent plusieurs langues."

"Le gros désavantage, c'est le coût, dans la mesure où les mécaniciens étrangers - italiens ou allemands - sont meilleur marché", poursuit Bernard Guillelmon.

Pas de déferlement dès 2016

Selon les informations de la RTS, il n'y aura par contre pas de déferlement européen lors du changement d'horaire de décembre 2016. Sillon Suisse SA, qui attribue les créneaux pour les trains de marchandises, n'a pas enregistré de commande supplémentaire sur l'axe du Gothard de la part des entreprises européennes. Une situation qui devrait changer ces prochaines années.

Stéphane Deleury/Rouven Gueissaz/jzim

Publié Modifié