Modifié

Des soutiens inattendus pour l'initiative "En faveur du service public"

Roger Köppel à la tribune du conseil National. [Peter Schneider - Keystone]
L'initiative "En faveur du service public" reçoit de plus en plus de soutien politique / Le Journal du matin / 3 min. / le 20 mai 2016
L'initiative "En faveur du service public" reçoit des soutiens inattendus de dernière minute: trois parlementaires, dont l'UDC Roger Köppel et le popiste Denis de la Reussille, appuient le texte lancé par les magazines de consommateurs.

C'était exceptionnel: personne n'avait soutenu cette initiative au Parlement en septembre 2015. Mais à 15 jours de la votation et avec le renouvellement des Chambres, certains parlementaires sortent du bois.

Ainsi, Roger Köppel, le nouveau conseiller national UDC et rédacteur en chef de la Weltwoche, soutient désormais ouvertement l'initiative pro service public. Et fait cocasse: jeudi encore, il était même dans le comité contre l'initiative. C'est l'UDC, farouchement opposée au texte, qui l'avait inscrit d’office. Son nom a depuis été retiré du site dans l'urgence.

Son collègue de parti Lukas Reimann, qui n'a pas participé au vote en septembre lorsque tous ses collègues ont dit non à cette initiative, a également annoncé son soutien dans la foulée.

L'UDC mécontente

Ces annonces ont pris de court l'UDC. Elles interviennent au moment où le conseiller national UDC Jean-François Rime apparaît dans des encarts publicitaires contre cette initiative. Le groupe UDC se réunit vendredi à Berne et des explications pourraient être demandées à Roger Köppel.

Un troisième conseiller national a également confié être favorable à cette initiative, l'élu neuchâtelois du POP Denis de la Reussille. Comme Roger Köppel, il est nouveau au Parlement.

Panique chez les opposants

Avec les premiers sondages qui annoncent 58% d'avis favorables à l'initiative et ces nouveaux soutiens, les opposants se mobilisent. En 24 heures, ils ont mis sur pied une conférence de presse aura lieu vendredi. Et plus question d'y envoyer des seconds couteaux: tous les présidents de partis, de l'UDC au PS, seront main dans la main. Une image rare.

Muriel Ballaman/lan

Publié Modifié