Modifié le 18 mai 2016 à 18:26

La Suisse critiquée à Paris pour sa faible coopération sur la fraude fiscale

Eliane Houlette a déploré un manque de coopération suisse sur deux dossiers.
Eliane Houlette a déploré un manque de coopération suisse sur deux dossiers. [Reuters]
La procureure française en charge des délits financiers, Eliane Houlette, a déploré mercredi devant le Sénat à Paris une trop faible coopération judiciaire de la Suisse. A Berne, on s'étonne de tels reproches.

Pressée par des sénateurs qui l'auditionnaient de faire la liste des pays avec lesquels la coopération en matière de lutte contre la fraude fiscale était difficile, la procureure Eliane Houlette a cité "la Russie, le Qatar, l'île Maurice".

Avant d'ajouter: "La Suisse n'est pas un Etat avec lequel nous coopérons facilement". "J'ai deux dossiers en tête", a-t-elle dit à propos de la Suisse. Elle a évoqué, sans donner plus de précisions, un dossier important qui est en souffrance depuis 2014, faute de coopération de la part de Berne.

Étonnement à Berne

Ses demandes n'ayant "rien donné", la procureure a décidé d'ouvrir une information judiciaire, c'est-à-dire confier l'affaire à un juge d'instruction, en espérant qu'il convaincra la Suisse de coopérer.

L'Office fédéral de la justice s'est dit "étonné que de pareils reproches soient faits" et sans précisions sur les procédures concernées, l'OFJ a indiqué à l'ats "ne pas pouvoir s'exprimer plus en avant" dans ce dossier.

ats/mre

Publié le 18 mai 2016 à 18:25 - Modifié le 18 mai 2016 à 18:26