Modifié le 11 mai 2016 à 18:39

Le chef de l'armée André Blattmann s'excuse après un jeu de mot douteux

Le chef de l'armée André Blattmann.
Le chef de l'armée André Blattmann. [Lukas Lehmann - Keystone]
Le chef de l'armée, André Blattmann, a présenté ses excuses lundi à un journaliste de la télévision alémanique SRF après avoir associé son nom, Brotz, au mot "Kotz", qui signifie - au mieux - vomir.

Le chef de l'armée s'est exécuté. Après s'en être pris nommément au journaliste de SRF Sandro Brotz devant un parterre de quelque 150 gradés à Brugg (AG), André Blattmann a présenté ses excuses dans une lettre que publie notamment le site du Blick.

Une lettre qui fait suite à une autre missive de responsables de SRF et de son émission "Rundschau" exigeant des excuses du chef de l'armée après qu'a éclaté l'affaire "Kotz-Brotz". Le commandant de corps s'en était pris vertement au journaliste "traître", auteur de la fuite de documents relatifs au processus d'acquisition du nouveau système de défense sol-air "BODLUV", allant jusqu'à se réjouir "qu'on l'emmène à l'abattoir", comme l'avait révélé Zentralschweiz am Sonntag.

>> Le tweet avec la lettre de SRF:

gax

Publié le 09 mai 2016 à 16:59 - Modifié le 11 mai 2016 à 18:39