Publié le 04 mai 2016 à 17:25

La Suisse a besoin de 200 postes de plus pour l'échange d'informations

L'AFC est en manque de personnel pour traiter l'échange automatique d'informations (image d'illustration).
L'AFC est en manque de personnel pour traiter l'échange automatique d'informations (image d'illustration). [Gaetan Bally - KEYSTONE]
L'Administration fédérale des contributions a besoin d'environ 200 postes de plus pour appliquer l'échange automatique de renseignements fiscaux, a fait savoir Ueli Maurer mardi dans la Weltwoche.

L'Administration fédérale des contributions (AFC) aura besoin "très prochainement" de ces 200 postes, selon Ueli Maurer. D'après le Département fédéral des finances (DFF), ceux-ci seront inscrits au budget 2017.

Ce chiffre de 200 emplois supplémentaires représente "une estimation approximative", a précisé Roland Meier, le porte-parole du DFF.

Coût de fonctionnement de 3 millions par an

L'AFC tiendra le rôle de "plaque tournante pour l'échange de données avec les Etats partenaires et les administrations cantonales des impôts", dit le message sur l'échange automatique de renseignements fiscaux (EAR) avec l'Union Européenne.

Le fonctionnement de l'EAR devrait coûter environ 3 millions de francs par an. Ces crédits ne pourront être sollicités qu'à partir de la date d'introduction du texte. Les besoins concrets pourront dès lors être mieux ciblés.

L'échange automatique d'informations en matière fiscale avec l'Australie et l'Union européenne doit entrer en vigueur en 2018.

ats/apyt

Publié le 04 mai 2016 à 17:25