Modifié le 03 mai 2016 à 08:41

Avec 45% de seniors en plus en 2030, les coloc protégées vont se multiplier

VD: Curaviva repense intégralement le modèle de l’EMS
VD: Curaviva repense intégralement le modèle de l’EMS 19h30 / 1 min. / le 02 mai 2016
Colocation de personnes Alzheimer, appartements protégés, centre santé du futur: la faîtière des EMS suisses, Curaviva, publie un rapport qui présente un nouveau modèle d'habitat. Le 19h30 s'est rendu à Yverdon, pionnier vaudois du genre.

D'ici 2030, le nombre de personnes âgées dépendantes augmentera de 45% en raison du vieillissement de la population, explique le rapport de Curaviva, qui doit être présenté au public mardi. Les structures actuelles d'accueil en établissements médico-sociaux (EMS) ne pourront pas répondre à cette demande grandissante.

Et les a priori sur la vie en institutions sont de plus en plus négatifs. Les individus ne veulent plus abandonner leur maison pour finir leurs jours dans un EMS. Les coûts des places en EMS sont par ailleurs très élevés pour la société, jusqu'à 9000 francs par mois en moyenne dans le canton de Vaud.

>> Lire aussi: De 4000 à 12'000 francs par mois, pourquoi les EMS coûtent aussi cher?

Autonomie et convivialité

Le rapport de Curaviva se veut une réponse à cette évolution sociale. Premier constat: depuis les années 2000, l'autonomie, la conservation des habitudes de vie et le fait de pouvoir rester dans son logement sont les premières préoccupations des personnes âgées, même si elles deviennent dépendantes de soins quotidiens. Celles-ci veulent également pouvoir vivre en communauté et participer à la vie publique d'un quartier.

Pour répondre à ces demandes tout en faisant face à la génération de baby-boomers vieillissante, il s'agit de mettre en place des structures qui privilégient les soins à domiciles autant que des centres de soins d'un nouveau genre intégrant appartements protégés, collocations et soins ambulatoires.

Résidence Agathe, pionnière vaudoise

C'est le cas de la Fondation Saphir à Yverdon-les-Bains (VD) où s'est rendu le 19h30. Faisant partie d'un complexe de la Fondation, la résidence Agathe, inaugurée en août 2015, compte une colocation pour quatre personnes âgées, une pour sept étudiants et une autre pour six personnes atteintes d'Alzheimer, actuellement occupées par deux personnes.

La collocation de personnes Alzheimer a été lancée sur le modèle d'un projet-pilote effectué pendant deux ans à Orbe, qui a montré que l'état de santé des patients tendaient à se stabiliser et à se dégrader moins rapidement en vivant en communauté.

sbad

Publié le 02 mai 2016 à 19:03 - Modifié le 03 mai 2016 à 08:41

Prix abordables

La Fondation Saphir détient un complexe de 36 appartement protégés de 2 et 3 pièces, loués à des prix raisonnables, soit entre 1200 et 1900 francs charges comprises.

Les appartements sont équipés de plusieurs technologies tells que des capteurs de mouvements, permettant de vérifier qu'il y a régulièrement de l'activité dans l'appartement. Les locaux communautaires, outre une cuisine et une terrasse, sont nombreux et comptent aussi une médiathèque.