Modifié

Les cantons veulent un débat autour d'un plafonnement pour l'asile

La Confédération s'attend à traiter 40'000 demandes d'asile en 2016.  [Anthony Anex - Keystone]
La Confédération s'attend à traiter 40'000 demandes d'asile en 2016. [Anthony Anex - Keystone]
En complément au plan d'urgence en matière d'asile voté la semaine passée, les directeurs cantonaux de justice et police ont demandé jeudi au gouvernement d'examiner l'idée d'un plafonnement des entrées.

Le plan d'urgence régit l'enregistrement et l'hébergement des requérants en cas d'afflux de milliers de réfugiés en quelques jours. Ce dernier a reçu un large soutien de la part des cantons et des communes.

Toutefois, d'après la Conférence des directeurs cantonaux de justice et police (CCDJP), la Confédération manque de moyens pour maîtriser et éventuellement plafonner le nombre de requérants.

C'est dans cet optique que la CCDJP a saisi le Conseil fédéral afin qu'il prenne les mesures préventives qui s'imposent.

Seule "porte ouverte"

La signification du terme "plafonnement" n'a pas été spécifiée lors de cette réunion, a affirmé Florian Düblin, secrétaire général adjoint de la CCDJP.

Les cantons souhaitent un éclaircissement sur la façon de réagir de la Suisse si, par exemple, les États voisins fermaient leurs frontières ou adoptaient des quotas pour les réfugiés.

La seule "porte ouverte" pour les migrants se situerait dans ce cas à la frontière suisse, selon la CCDJP.

ats/sey

Publié Modifié