Modifié

Exportations de matériel de guerre autorisées vers l'Arabie saoudite

Des pièces de rechange pour des obusiers blindés, des chars M109, seront exportés vers les Emirats arabes unis (image d'illustration). [Laurent Gillieron - Keystone]
Exportations de matériel de guerre autorisées vers l'Arabie saoudite / Le Journal du matin / 1 min. / le 21 avril 2016
Le Conseil fédéral a autorisé mercredi des exportations d'armes pour 178 millions de francs dans plusieurs pays impliqués dans la guerre au Yémen. L'Arabie saoudite recevra des biens militaires pour 106 millions de francs.

L'Arabie saoudite recevra des pièces de rechange pour des systèmes de défense anti-aérien ainsi que les munitions nécessaires pour 106 millions.

En 2015, des biens militaires pour 550 millions de francs avaient déjà été exportés vers Ryad, alors que les exportations sont interrompues.

>> Lire: La Suisse a exporté pour 550 millions de biens sensibles vers l'Arabie

Dans un communiqué, le Conseil fédéral précise qu'il a rejeté les demandes d'exportation de matériel de guerre présentant des risques d'être utilisé dans le conflit au Yémen, comme des grenades à main, mais qu'il autorise l'exportation de matériel servant à la défense antiaérienne.

Chars M109

La Suisse exportera aussi au Bahreïn des pièces de rechange pour les avions de combat F-5, des pièces de rechange pour des obusiers blindés M109 aux Emirats arabes unis. Ces chars sont régulièrement vus sur des images du conflit au Yémen, selon les rapports de plusieurs ONG.

L'Egypte, les Emirats arabes unis, la Jordanie, le Koweït et le Qatar recevront des armes de petit calibre, accessoires et munitions, destinés aux particuliers.

>> Pour le conseiller national socialiste jurassien Pierre-Alain Fridez, il s'agit d'une décision irresponsable:

Pierre-Alain Fridez (PS-JU). [Gaël Klein - RTS]Gaël Klein - RTS
Exportations de matériel de guerre: "irresponsable ", selon Pierre-Alain Fridez / Le Journal du matin / 56 sec. / le 21 avril 2016

>> Raymond Clottu, conseiller national UDC neuchâtelois, salue cette décision, positive pour l'industrie helvétique:

Raymond Clottu, conseiller national UDC NE, membre de la commission de la sécurité sociale et de la santé publique [Anthony Anex - Keystone]Anthony Anex - Keystone
Exportations de matériel de guerre: positif pour l’industrie Suisse, se réjouit Raymond Clottu / Le Journal du matin / 1 min. / le 21 avril 2016

sbad avec ats

Publié Modifié

La Suisse tente de réduire son stock de chars

La Suisse a possédé jusqu'à 581 chars M109 mais elle tente aujourd'hui de réduire son stock. Elle vise à n’en conserver plus qu’une centaine en version modernisée. Le reste sera vendu, en partie en pièces détachées. Des pièces qui potentiellement se retrouveraient sur des zones de conflit.

Des sites militaires spécialisés et des ONG indiquent la présence de M109 au Yémen.

Contacté, le SECO répond que selon leur analyse, ces chars ne sont pas utilisés actuellement au Yémen. Il précise que ce ne sont que des pièces détachées qui sont livrées et aucune munition.

Armes et munitions refusées

Les demandes rejetées concernent des armes de petit calibre, leurs munitions, leurs pièces de rechange et leurs accessoires ainsi que des grenades à main d’une valeur totale de quelque 3 millions de francs. Certaines d’entre elles portent sur un grand nombre de pièces, par exemple plus de 8000 grenades et 25 000 grenades à main.

Le Conseil fédéral a par ailleurs rejeté des demandes d’une valeur totale de quelque 16 millions de francs portant sur l’exportation temporaire d’un véhicule de transport de troupes, blindé et non armé, vers le Qatar à des fins de test, sur l’exportation d’une assez grande quantité de poudre propulsive destinée à être transformée par une entreprise des Emirats arabes unis, et sur l’exportation d’une assez grande quantité de munitions de petit calibre également destinées aux Emirats arabes unis.