Modifié le 16 avril 2016 à 18:58

Pour la première fois depuis 1995, le PS suisse regagne des membres

Votes à mains levées lors de l'assemblée des délégués du Parti socialiste suisse, dans l'usine électrique de La Chaux-de-Fonds, samedi 16 Avril 2016.
Votes à mains levées lors de l'assemblée des délégués du Parti socialiste suisse, dans l'usine électrique de La Chaux-de-Fonds, samedi 16 Avril 2016. [Keystone]
Le Parti socialiste voit le nombre de ses membres augmenter. Pour la première fois en 21 ans, il a repassé la barre des 30'000, a indiqué le PS à la RTS en marge de l'assemblée des délégués à La Chaux-de-Fonds.

Au 1er janvier, le PS suisse comptait 30'124 adhérents. C'est une hausse de 0,8% par rapport à 2015, a indiqué le parti interrogé par la RTS.

Selon son porte-parole Michael Sorg, la hausse serait liée aux campagnes téléphoniques menées par le PS en 2015, notamment à la veille des élections fédérales. "Le PS a appelé quelque 100'000 sympathisants. Une partie s'est ensuite décidée à devenir membre",a-t-il précisé. "Etant donné le succès de cette nouvelle forme de campagne, nous reprendrons nos téléphones pour des élections et de grandes votations."

Très en dessous des autres partis

La hausse du nombre de membres se poursuivrait cette année. Après la votation du 28 février, le PS a encore gagné 350 nouveaux adhérents en mars. "C'est trois fois plus qu'un mois normal", a souligné Michael Sorg.

Le nombre de ses membres reste toutefois très en dessous des autres grands partis nationaux. A titre de comparaison, l'UDC compte environ 90'000 membres, le PLR 130'000 et le PDC environ 100'000, selon leur site internet respectif.

Jean-Marc Heuberger/fme

Publié le 16 avril 2016 à 12:42 - Modifié le 16 avril 2016 à 18:58

Christian Levrat défend l'idée d'un "EEE 2.0"

Le président du PS Suisse Christian Levrat a tenu un discours de combat samedi devant l'assemblée des délégués à La Chaux-de-Fonds (NE). Il s'est notamment élevé contre le projet d'augmentation de l'âge de la retraite et la 3e réforme de l'imposition des entreprises, contre laquelle un référendum sera proposée aux délégués lors de l'assemblée en juin.

Christian Levrat a également rappelé la position du PS sur le dossier européen et a défendu l'idée d'un "EEE 2.0" au centre de la "feuille de route" qui doit être débattue. Il s'agit d'un accord multilatéral qui règle les relations de la Suisse avec l'Union européenne.

Un "EEE 2.0" constituerait selon lui une étape entre un accord institutionnel et une adhésion qui est aujourd'hui irréaliste.

Loi sur la surveillance: référendum soutenu de justesse

Les délégués du PS ont décidé par 76 voix contre 75 de soutenir le référendum contre la loi sur la surveillance des communications par poste et Internet.

L'assemblée des délégués n'a donc pas suivi l'appel du président du PS Suisse Christian Levrat qui ne souhaitait pas que le PS s'associe à ce référendum.

Jusqu'ici, seuls les Verts avaient annoncé soutenir le combat lancé par des partis de jeunes.