Modifié le 24 avril 2016 à 11:45

L'initiative "vache à lait" rejetée par la totalité des cantons

L'initiative "vache à lait" lancée par le lobby routier, veut reverser l'entier du produit de l'impôt sur les huiles minérales à l'infrastructure routière. Les cantons s'y opposent.
L'initiative "vache à lait" lancée par le lobby routier, veut reverser l'entier du produit de l'impôt sur les huiles minérales à l'infrastructure routière. Les cantons s'y opposent. [JEAN-CHRISTOPHE BOTT - Keystone]
Les 26 cantons rejettent l’initiative "vache à lait" sur le financement du trafic routier, soumise au vote le 5 juin, mais ils défendent le Fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération .

Les cantons ne seraient pas en mesure de compenser les réductions des montants versés par la Confédération, a expliqué lundi à Berne Jean-Michel Cina, président de la Conférence des gouvernements cantonaux et conseiller d’État valaisan.

Les finances cantonales déjà à rude épreuve

L’Administration fédérale des finances a déjà indiqué que les cantons verraient les contributions que leur verse la Confédération diminuer de 190 millions dans les domaines de la formation et la recherche (125 millions), du transport régional de voyageurs (40 millions) et de l’environnement (25 millions).

Aux yeux des cantons, au contraire de l’initiative, le fonds FORTA s’inscrit dans une approche globale des systèmes de transport. Celle-ci se révèle indispensable étant donné le manque de place dans les agglomérations et les villes pour construire de nouvelles routes.

>> Lire: Les opposants à l'initiative "vache à lait" lancent leur campagne

ats/pym

Publié le 11 avril 2016 à 11:29 - Modifié le 24 avril 2016 à 11:45

Le peuple se prononcera en juin

L'initiative populaire "pour un financement équitable des transports", lancée par le lobby routier, veut reverser l'entier du produit de l'impôt sur les huiles minérales à l'infrastructure routière, soit environ 3 milliards de francs.

Actuellement, la moitié de l'enveloppe en question va dans la caisse générale de la Confédération. Cet objet sera soumis au vote du peuple le 5 juin prochain.