Modifié

Jusqu’à 30'000 requérants aux frontières, un des scénarios étudiés

Des migrants à la gare de Buchs (SG). [Dominic Steinmann - key]
La Suisse se prépare à des scénarios extrêmes d'afflux migratoires / Le 12h30 / 1 min. / le 8 avril 2016
Les autorités suisses se préparent à trois scénarios concernant l'arrivée de requérants en Suisse, indique vendredi le président de la Conférence des directeurs de justice et police dans le Tages-Anzeiger.

Jusqu'à 30’000 arrivants en quelques jours, ou 10’000 requérants en un mois, voire plusieurs mois durant lesquels une moyenne de 10’000 migrants arriveraient aux frontières suisses: ce sont les trois cas de figure auxquels se préparent les autorités.

En toile de fond de cette réflexion figure la fermeture de la route des Balkans, qui pourrait pousser les migrants à emprunter la voie de l’Adriatique et de la Méditerranée, via l'Italie.

Statut à revoir

Pour Hans-Jürg Käser, président de la Conférence des directrices et directeurs de justice et police (CDDJP), indépendamment de la situation, la priorité absolue est l’enregistrement des migrants, le contrôle de la sécurité et la santé des réfugiés. "Cela n’avait pas été le cas en Allemagne", rappelle le Bernois.

Il souligne au passage que 6000 à 10’000 places d’accueil doivent être mises à disposition par la Confédération et que seules 4800 sont disponibles pour le moment.

In fine, le président de la CDDJP estime qu’il faut revoir le statut de l’admission provisoire, qui empêche les migrants de s’insérer très rapidement sur le marché du travail. Il en veut pour preuve deux médecins syriens disponibles, mais dont personnes ne veut, précisément en raison de leur statut.

Nicole della Pietra/lan

Publié Modifié