Publié

Les coupes envisagées dans l'aide au développement fâchent les ONG

La direction du Développement et de la coopération a présenté ses grands axes pour la période 2017-2020. [Steffen Schmidt - Keystone]
Des ONG lancent un "appel contre la faim et la pauvreté" à Berne / Le 12h30 / 2 min. / le 30 mars 2016
Forte d'une trentaine d'organisations, Alliance Sud a présenté mercredi son "appel contre la faim et la pauvreté", qui s'oppose aux économies envisagées dans la coopération au développement.

Alors que la Suisse consacre environ 0,5% de son revenu national brut à l'aide au développement, l'objectif international, également visé par le Conseil fédéral, représente 0,7%.

Or, il y a une semaine, une commission du Conseil national a décidé d'abaisser ce taux à 0,4%. Une baisse jugée démesuré par Melchior Lengsfeld, directeur de l'organisation Helvetas: "Cela impliquerait une coupe d'un tiers des engagements de la coopération internationale, ce qui nous semble absolument injustifié", a-t-il expliqué sur les ondes de la RTS.

Projets sur la sellette

Melchior Lengsfeld craint que ces économies aient des conséquences directes sur les projets menés par la Direction du développement et de la coopération (DDC): "La Suisse devrait ainsi non seulement annuler des projets, mais probablement se retirer de certaines régions".

Le directeur d'Helvetas insiste: la coopération internationale doit se faire sur la durée. Et de citer l'exemple du Mozambique:  "La couverture en eau potable a pu être augmentée dans le nord du pays (...) Il y a des fonds de maintien et des gens formés pour l'entretien des ouvrages".

Les ONG appellent ainsi le Parlement à ne pas réduire le budget de l'aide au développement.

Pietro Bugnon/hend

Publié