Modifié le 29 mars 2016 à 12:32

Récupérer son argent oublié dans un train, combien ça coûte?

Les tarifs des billets internationaux délivrés aux guichets des CFF ne sont pas indexés au cours de l'euro.
Argent trouvé, les curieuses pratiques des CFF On en parle / 9 min. / le 29 mars 2016
Oublier son sac dans un train et le retrouver, une chance! Mais s'il contient de l'argent, l'usager distrait va passer à la caisse. On en parle dévoile le témoignage d'une voyageuse qui a déboursé 120 francs pour en récupérer 310.

Une femme oublie son bagage contenant de l'argent dans un train, une mésaventure apparemment banale, mais les efforts entrepris pour récupérer son bien n'ont de loin pas été gratuits, rapporte lundi l'émission de la RTS On en parle.

La voyageuse a tout d'abord activé le service de recherche d'urgence des CFF pour localiser le sac, ce qui lui a coûté 50 francs. Bonne nouvelle, le bagage est retrouvé et elle pourra le récupérer deux jours plus tard dans la gare de son choix, après un passage par la centrale des objets trouvés à Berne.

Une conversion automatique en francs suisses

Au guichet des CFF, la voyageuse doit tout d'abord payer les 10 francs requis (avec demi-tarif, sinon ce serait 20 francs). Et là surprise, les 820 dinars tunisiens qu'il contenait ont été convertis en francs suisses. La cliente se dit fâchée de ne pas avoir été consultée avant cette démarche.

Selon Donatella Del Vecchio, porte-parole des CFF, interrogée par On en parle, l'ex-régie fédérale a mis en place cette pratique par mesure de sécurité. Lorsque des objets sont retrouvés, ils passent en divers mains et lieux (centrale, gare choisie par l'utilisateur pour récupérer le bien) et il existe un risque de vol. D'où la mise en place d'une politique de la quittance: l'argent est ainsi automatiquement changé en francs suisses et transféré sur le compte des CFF. L'usager reçoit une quittance et il la présente au guichet. Son argent lui est alors rendu en liquide et en francs suisses.

Un taux de change peu avantageux

Reste la question du taux de change appliqué, qui fait aussi bondir la voyageuse. Le taux proposé par les CFF était de 0,388. Pour ses 820 dinars, elle a touché 311,60 francs. Au même moment, sa banque proposait un taux de change de 0,45 et lui aurait rendu 369 francs. Une différence de presque 60 francs.

Donatella Del Vecchio assure qu'il ne s'agit pas de réaliser un bénéfice sur le dos des clients et explique que le taux de change des CFF n'est pas le même que celui des banques pour plusieurs raisons liées aux services supplémentaires proposés par l'ex-régie: important stock de devises à disposition, envoi d'argent à domicile, services en gare 7 jours sur 7 et le soir, possibilité d'obtenir des petites coupures.

Si les CFF disent qu'environ 50% des objets perdus par les clients sont retrouvés, la passagère ne décolère pas, car au final il lui en aura coûté 120 francs (50+10+60) pour récupérer 311 francs.

Quentin Bohlen/boi

Publié le 29 mars 2016 à 12:10 - Modifié le 29 mars 2016 à 12:32