Banner 15 minutes

Quinze minutes

Publié le 04 avril 2016 à 07:23 - Modifié le 26 septembre 2016 à 12:12

Explosion du nombre de réfugiés mineurs non accompagnés en Suisse

Pour inaugurer sa nouvelle formule, l'émission de reportages Quinze minutes aborde cette semaine la politique suisse concernant les réfugiés mineurs non accompagnés (RMNA).

Des enfants qui ont pris le chemin de l'exil sans leur famille pour rejoindre notre pays et dont le nombre explose: ils sont aujourd'hui 2776, soit trois fois plus qu'il y a un an et huit fois plus qu'en 2013.

Suivez toute la semaine la déclinaison de cette thématique sur les réseaux sociaux, sur l'antenne radio et sur rtsinfo.ch

  • Le reportage complet

    L'explosion du nombre de réfugiés mineurs non accompagnés en Suisse

    Des enfants déplacés dans un camp de réfugiés près de Hama en Syrie.
    Ammar Abdullah - Reuters
    Quinze minutes - Publié le 09 avril 2016

  • Le blues des réfugiés mineurs

    A Genève, les jeunes réfugiés se plaignent de leur nouveau foyer

    Les requérants mineurs non accompagnés ne se sentent pas bien dans le nouveau foyer à La Praille, pourtant flambant neuf et censé être provisoire, qui leur a spécialement été aménagé. Quinze Minutes a recueilli leur témoignage.

    Deux adolescents RMNA rentrent de l'école à Genève.
    Nicolae Schiau - RTS/Twitter
    Forum - Publié le 08 avril 2016

  • Comment intégrer les RMNA?

    Le débat entre Jean-Pierre Grin (UDC) et Carlo Sommaruga (PS)

    Comment mieux intégrer ces réfugiés mineurs non accompagnés en Suisse? Faut-il que la Confédération participe davantage aux coûts de l'accueil de ces jeunes ? Les conseillers nationaux Jean-Pierre Grin (UDC/VD) et Carlo Sommaruga (PS/GE) ont évoqué ces questions dans Forum. Le débat.

    >> Le débat entre Jean-Pierre Grin et Carlo Sommaruga:

    Jean-Pierre Grin et Carlo Sommaruga.
    Gaëtan Bally - Keystone
    Forum - Publié le 08 avril 2016

  • Le fil Twitter

    Le suivi du hashtag #15RTS

  • Soigner les traumatismes

    Aux HUG, Anne Meynard (HUG) s'occupe des jeunes réfugiés

    Le nombre important de requérants mineurs non accompagnés en Suisse pose de nombreux défis. Ces jeunes doivent faire l'objet d'une protection et d'une attention particulière compte tenu des traumatismes que certains ont subi chez eux ou au cours de leur périple vers l'Europe.

    Anne Meynard est médecin adjoint à la Consultation santé jeunes des Hôpitaux Universitaires de Genève. Elle parle d'ailleurs de mineurs séparés, plutôt que "non accompagnés". Elle s'occupe de cette population particulièrement vulnérable depuis plus de 15 ans.

    >> L'interview d'Anne Meynard:

    Anne Meynard, médecin adjoint à la consultation santé jeunes des HUG.
    Francesca Argiroffo - RTS
    Le 12h30 - Publié le 08 avril 2016

  • Un centre débordé à Genève

    Mauro Poggia explique l'importance de l'encadrement

    Quand les centres d'accueil de réfugiés mineurs non accompagnés vaudois accueillent au maximum 60 personnes par établissement, le canton de Genève concentre 176 mineurs dans un seul centre à La Praille.

    "On peut faire mieux dans l'accueil à Genève, mais on a déjà fait beaucoup de progrès. C'est connu qu'à Genève il y a un manque de places. La clé de répartition des réfugiés est ancienne, le territoire est petit et la population importante. Nous accueillons 5,9% de l'ensemble des migrants qui arrivent en Suisse", a expliqué le Conseiller d'Etat genevois en charge des affaires sociales.

    >> Lire: "Encadrer des réfugiés mineurs est essentiel vu qu'ils resteront en Suisse"

    >> L'interview de Mauro Poggia:

    Mauro Poggia.
    Martial Trezzini - Keystone
    L'Invité de la rédaction - Publié le 07 avril 2016

  • Nombre de classes d'accueil

    Les privés à la rescousse de l'Etat de Genève

    A Genève, des privés viennent à la rescousse de l'Etat, débordé par le nombre de mineurs non accompagnés. Un nombre qui a explosé ces derniers mois. Le canton s'attendait - avant l'accord avec la Turquie - à l'arrivée de 130 à 150 jeunes d'ici juin. Des jeunes qu'il faudra scolairement prendre en charge.

    Et comme l'Etat ne peut plus ouvrir de nouvelles classes d'accueil d'ici l'été, des fondations privées, c'est nouveau, proposent de les financer.

    Neuf fondations ont rassemblé au total 430'000 francs pour financer ce projet d'intégration socio-éducatif.
    Salvatore Di Nolfi - Keystone
    Le Journal du matin - Publié le 07 avril 2016

  • La cohabitation

    Un quotidien pas toujours facile à conjuguer en communauté

    A Genève, comme dans les autres cantons, ces requérants mineurs non accompagnés ont connu une croissance exponentielle. Comment vivent-ils? A quoi aspirent-ils? La plupart ont entre 15 et 17 ans, sont Erythréens ou Afghans.

    Depuis deux mois, ils ont déménagé de leurs anciens locaux trop exigus au centre d'hébergement de l'Etoile, dans la zone industrielle de la Praille (GE). Des éléments modulaires, où ils sont environ 140, sans compter les familles. Mais la cohabitation n'est pas toujours évidente. Francesca Argiroffo a suivi l'un d'entre eux:

    Quel est le quotidien de ces requérants mineurs non accompagnés?
    Nicolae Schiau - RTS
    Le Journal du matin - Publié le 07 avril 2016

  • Premier défi: les transports

    Sur le chemin de l'école avec les réfugiés mineurs non accompagnés

    Nicolae Schiau a accompagné mardi deux jeunes Erythréens sur le chemin de l'école. Reportage.

    Un garçon regarde Al-Jazeera avant de prendre le chemin de l'école.
    Nicolae Schiau - RTS
    Le 12h30 - Publié le 06 avril 2016

  • Le nombre de réfugiés mineurs non accompagnés en Suisse

    Leur effectif s'est multiplié par huit par rapport à 2013

    Les réfugiés mineurs non accompagnés (RMNA) sont au nombre de 2776 en Suisse, trois fois plus qu'il y a un an et huit fois plus qu'en 2013. Et autant de jeunes réfugiés sont arrivés ces trois derniers mois que durant l'ensemble de l'année 2013, a appris Quinze Minutes auprès du Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM).

    Pour les RMNA, les inégalités de traitement selon les cantons sont importantes. Berne, par exemple, a pour objectif d'avoir un adulte pour encadrer chaque réfugié mineur arrivé dans le canton. En Valais, ce ratio passe à un adulte pour plus de sept enfants.

    Pire encore à Genève, où on trouve un adulte pour 12 enfants. Signe toutefois que les choses évoluent, il y a quelques mois, un adulte devait s'occuper de 20 mineurs.

    Comment réagit la Suisse face à l'afflux de ces enfants qui ont pris le chemin de l'exil sans leur famille? Comment vivent-ils dans notre pays? Qui s'occupent d'eux et de quelle façon? C'est ce que nous verrons cette semaine à l'enseigne de Quinze Minutes.

    Les enfants migrants.
    Nikos Arvanitidis - Keystone / EPA
    Le Journal du matin - Publié le 04 avril 2016

  • "Familles d'accueil pour demandeurs d'asile"

    Le témoignage d'un jeune Erythréen hébergé dans une famille vaudoise

    Une commission a donc recueilli les témoignages d’exilés érythréens.
    Peter Schneider - Keystone
    Forum - Publié le 04 avril 2016

  • La nouvelle formule de Quinze minutes

    Des thématiques à suivre toute la semaine

    Jusqu'à présent, Quinze minutes consistait principalement en une émission de reportage long-format, diffusée sur RTS La Première le samedi.

    Si l'émission du samedi reste, son format prend dorénavant un virage numérique, mobile et immersif avec un suivi tout au long de la semaine de la thématique - accompagnée de vidéos et de photos - sur les réseaux sociaux, l'antenne radio et rtsinfo.ch.

  • L'équipe en charge de Quinze minutes

    Nicolae Schiau, Francesca Argiroffo et Jordan Davis