Modifié

Les migrants, premières victimes des commentaires racistes en Suisse

Manifestation dans les rues de St-Louis aux Etats-Unis le 14 mars 2015 suite au décès d'un jeune afro-américain tué par un policier blanc. [Michael B. Thomas - AFP]
Manifestation dans les rues de St-Louis aux Etats-Unis le 14 mars 2015 suite au décès d'un jeune afro-américain tué par un policier blanc. [Michael B. Thomas - AFP]
A l'occasion de la Journée internationale contre le racisme, la Commission fédérale contre le racisme rappelle que le respect et la dignité des migrants doivent rester au coeur de la politique d'accueil de la Suisse.

Dans un communiqué publié lundi, la Commission fédérale contre le racisme (CFR) estime qu'il faut réagir contre la montée de la xénophobie à l'encontre des réfugiés.

Accueillir de manière durable ou momentanée des êtres humains qui cherchent protection est un devoir.

Commission fédérale contre le racisme

La présidente Martine Brunschwig Graf précise que la commission vient d'adopter un mandat d'étude sur le sujet du racisme et de la politique d'asile en Suisse avec pour but d'élaborer des recommandations permettant  d'éviter les discriminations.

Presse et réseaux sociaux

Selon la CFR, les débordements verbaux dans la presse et sur les réseaux sociaux sont de plus en plus fréquents. Les cas de dénigrement en ligne contre les migrants et les musulmans ont clairement augmenté en 2015.

"La tentation est toujours plus grande de stigmatiser les migrants dans l'espace public et d'en faire les boucs émissaires de nombreux maux".

Elles sont le fait de politiciens de droite ou de radicaux de droite ainsi que de privés, d'après le rapport sur le racisme publié par la Fondation contre le racisme et l'antisémitisme.

ats/sbad

Publié Modifié

Les politiciens attisent la peur

"Les victimes de commentaires racistes sont principalement les migrants, les musulmans et les juifs", relèvent la Fondation contre le racisme et l'antisémitisme (GRA) et la Société pour les minorités en Suisse (GMS) dans un communiqué publié lundi.

Ces organisations estiment que "les politiciens des partis conservateurs de droite profitent de la situation politique actuelle pour attiser les peurs et échauffer les esprits".

Incidents antisémites en baisse

Les incidents antisémites enregistrés en 2015 ont diminué, même sur internet. Une tendance confirmée par le rapport sur l'antisémitisme publié par la Fédération des communautés israélites (FSCI) et la GRA ainsi que par le rapport de la CICAD pour la Suisse romande (lire aussi l'article ci-dessous).

Cette diminution serait principalement liée au contexte politique international et au nombre d'incidents particulièrement élevé de l'année précédente.
En Suisse alémanique, 16 incidents antisémites ont été relevés en 2015, contre 66 l'année précédente. Deux voies de fait antisémites ont été recensées. En Suisse romande, 164 cas antisémites ont été recensés par la CICAD. Environ 100 de moins que l'année précédente.